Difference between revisions of "Gisèle Sallin"

From Theaterlexikon
Jump to: navigation, search
(Die Seite wurde neu angelegt: „<nowiki>* </nowiki> 14.11.1949 Fribourg. Formée par →Jean Vigny­ au →Conservatoire de Genève (1970-73), S.…“)
 
Line 1: Line 1:
 
<nowiki>* </nowiki> 14.11.1949 Fribourg.  
 
<nowiki>* </nowiki> 14.11.1949 Fribourg.  
  
Formée par →[[Jean Vigny]]­ au →[[Conservatoire de Genève, Genève GE|Conservatoire de Genève]] (1970-73), S. va assister Jean Gillibert pour ''Bajazet de Racine'' au Petit Odéon à Paris (1974). De retour en Suisse, elle joue entre autres au →Théâtre du Stalden de Fribourg dans ''Éléonore, la dernière femme sur la terre'' de et avec →[[Jean-Pierre Gos]] (1975) et dans'' La Révolution selon Saint Brecht'' de Da Costa, dirigée par →[[Michel Grobéty]] au →[[Centre Dramatique de Lausanne CDL, Lausanne VD|Centre Dramatique de Lausanne]] (1977). Elle participe à la →[[Revue du Casino-Théâtre, Genève, GE|Revue]] 1977 du →[[Casino-Théâtre de Genève, Genève GE|Casino-Théâtre de Genève]], ''Voyons-y clair'' où elle rencontre →[[Véronique Mermoud]], avec qui elle fonde une compagnie l’année suivante, le →[[Théâtre des Osses, Givisiez FR|Théâtre des Osses]], et réalise ''Le Théâtre d’Emma Santos'' au →[[Le Caveau, Genève GE|Caveau]] à Genève (1978), puis ''Le Malentendu'' de Camus au →[[Nouveau Théâtre de Poche, Genève GE|Nouveau Théâtre de Poche de Genève]] (1979). Signant les mises en scène de la compagnie, elle crée ''Solange et Marguerite'' de Jean-Pierre Gos au →[[Petithéâtre, Sion VD|Petithéâtre]] de Sion (14.3.1980), dirige à Veyras'' S. Corinna Bille,'' textes de S. Corinna Bille (1981), et ''Medea'' de Jean Vauthier, au stade de Vessy, près de Genève (1982). Ensuite, elle travaille notamment à la →[[Comédie de Genève, Genève GE|Comédie de Genève]] et assiste →[[Benno Besson]] pour'' L’Oiseau vert'' de Gozzi (1982), ''Hamlet'' de Shakespeare (1983) et'' Le Médecin malgré lui'' de Molière (1985). Elle écrit ensuite des pièces de théâtre comme'' Ida I<sup>ère</sup>, Papesse'' (1987) et relance le Théâtre des Osses avec ''Les Enfants de la truie'', qu’elle signe en collaboration avec la Québécoise Marie-Hélène Gagnon, puis crée à la Passerelle du →[[Théâtre Vidy-Lausanne, Lausanne VD|Théâtre de Vidy]] (17.5.1988). Elle renouvelle cette coopération pour ''Le Bal des poussettes'' présenté à l’Hôtel de Ville de Fribourg (29.11.1991) puis trouve au Petit-La Faye à Givisiez, commune voisine de Fribourg, un lieu où le Théâtre des Osses élit domicile en 1990. Développant et équipant peu à peu cet espace, elle y crée entre autres'' Diotime et les lions'' (15.4.1994), texte de l’auteur belge Henry Bauchau donné par Véronique Mermoud. Elle y présente aussi les écrits d’Isabelle Daccord, dont ''Le Grabe'' (19.11.1995) et ''Les Rats, les roses'' (15.1.2001), ou d’Anne Jenny avec ''Eurocompatible'' (14.11.1996). Elle met en scène, à part égale, de nombreux classiques, dont ''Antigone'' de Sophocle, version d’André Bonnard, à ''Attalens'' (1988), plusieurs Molière et Marivaux. Elle monte ensuite, au Petit-La Faye, ''Frank V'' de →[[Friedrich Dürrenmatt]] (1998-2000). Hors les Osses, elle monte notamment ''Joie'' de Pol Pelletier et'' Les Divines'' de Denise Boucher (1996), au Théâtre d’Aujourd’hui de Montréal, et des opéras pour le compte des ''Amis de l’art lyrique'' de Fribourg, notamment ''La Périchole'' d’Offenbach (1997) et ''L’Étoile'' de Chabrier (1998). En 1999 à Vevey, elle est metteur en scène associée à →[[François Rochaix]] pour la →''[[Fête des Vignerons, Vevey VD|Fête des Vignerons]]''. Elle enseigne au Conservatoire de Fribourg depuis 1983. En 2003, elle obtient en commun avec Véronique Mermoud l’→[[Hans Reinhart-Ring|Anneau Hans-Reinhart]].
+
Formée par →[[Jean Vigny]]­ au →[[Conservatoire de Genève, Genève GE|Conservatoire de Genève]] (1970-73), S. va assister Jean Gillibert pour ''Bajazet de Racine'' au Petit Odéon à Paris (1974). De retour en Suisse, elle joue entre autres au →Théâtre du Stalden de Fribourg dans ''Éléonore, la dernière femme sur la terre'' de et avec →[[Jean-Pierre Gos]] (1975) et dans'' La Révolution selon Saint Brecht'' de Da Costa, dirigée par →[[Michel Grobéty]] au →[[Centre Dramatique de Lausanne CDL, Lausanne VD|Centre Dramatique de Lausanne]] (1977). Elle participe à la →[[Revue du Casino-Théâtre, Genève, GE|Revue]] 1977 du →[[Casino-Théâtre de Genève, Genève GE|Casino-Théâtre de Genève]], ''Voyons-y clair'' où elle rencontre →[[Véronique Mermoud]], avec qui elle fonde une compagnie l’année suivante, le →[[Théâtre des Osses, Givisiez FR|Théâtre des Osses]], et réalise ''Le Théâtre d’Emma Santos'' au →[[Le Caveau, Genève GE|Caveau]] à Genève (1978), puis ''Le Malentendu'' de Camus au →[[Nouveau Théâtre de Poche, Genève GE|Nouveau Théâtre de Poche de Genève]] (1979). Signant les mises en scène de la compagnie, elle crée ''Solange et Marguerite'' de Jean-Pierre Gos au →[[Petithéâtre, Sion VS|Petithéâtre]] de Sion (14.3.1980), dirige à Veyras'' S. Corinna Bille,'' textes de S. Corinna Bille (1981), et ''Medea'' de Jean Vauthier, au stade de Vessy, près de Genève (1982). Ensuite, elle travaille notamment à la →[[Comédie de Genève, Genève GE|Comédie de Genève]] et assiste →[[Benno Besson]] pour'' L’Oiseau vert'' de Gozzi (1982), ''Hamlet'' de Shakespeare (1983) et'' Le Médecin malgré lui'' de Molière (1985). Elle écrit ensuite des pièces de théâtre comme'' Ida I<sup>ère</sup>, Papesse'' (1987) et relance le Théâtre des Osses avec ''Les Enfants de la truie'', qu’elle signe en collaboration avec la Québécoise Marie-Hélène Gagnon, puis crée à la Passerelle du →[[Théâtre Vidy-Lausanne, Lausanne VD|Théâtre de Vidy]] (17.5.1988). Elle renouvelle cette coopération pour ''Le Bal des poussettes'' présenté à l’Hôtel de Ville de Fribourg (29.11.1991) puis trouve au Petit-La Faye à Givisiez, commune voisine de Fribourg, un lieu où le Théâtre des Osses élit domicile en 1990. Développant et équipant peu à peu cet espace, elle y crée entre autres'' Diotime et les lions'' (15.4.1994), texte de l’auteur belge Henry Bauchau donné par Véronique Mermoud. Elle y présente aussi les écrits d’Isabelle Daccord, dont ''Le Grabe'' (19.11.1995) et ''Les Rats, les roses'' (15.1.2001), ou d’Anne Jenny avec ''Eurocompatible'' (14.11.1996). Elle met en scène, à part égale, de nombreux classiques, dont ''Antigone'' de Sophocle, version d’André Bonnard, à ''Attalens'' (1988), plusieurs Molière et Marivaux. Elle monte ensuite, au Petit-La Faye, ''Frank V'' de →[[Friedrich Dürrenmatt]] (1998-2000). Hors les Osses, elle monte notamment ''Joie'' de Pol Pelletier et'' Les Divines'' de Denise Boucher (1996), au Théâtre d’Aujourd’hui de Montréal, et des opéras pour le compte des ''Amis de l’art lyrique'' de Fribourg, notamment ''La Périchole'' d’Offenbach (1997) et ''L’Étoile'' de Chabrier (1998). En 1999 à Vevey, elle est metteur en scène associée à →[[François Rochaix]] pour la →''[[Fête des Vignerons, Vevey VD|Fête des Vignerons]]''. Elle enseigne au Conservatoire de Fribourg depuis 1983. En 2003, elle obtient en commun avec Véronique Mermoud l’→[[Hans Reinhart-Ring|Anneau Hans-Reinhart]].
 
----
 
----
  

Revision as of 15:40, 6 October 2011

*  14.11.1949 Fribourg.

Formée par →Jean Vigny­ au →Conservatoire de Genève (1970-73), S. va assister Jean Gillibert pour Bajazet de Racine au Petit Odéon à Paris (1974). De retour en Suisse, elle joue entre autres au →Théâtre du Stalden de Fribourg dans Éléonore, la dernière femme sur la terre de et avec →Jean-Pierre Gos (1975) et dans La Révolution selon Saint Brecht de Da Costa, dirigée par →Michel Grobéty au →Centre Dramatique de Lausanne (1977). Elle participe à la →Revue 1977 du →Casino-Théâtre de Genève, Voyons-y clair où elle rencontre →Véronique Mermoud, avec qui elle fonde une compagnie l’année suivante, le →Théâtre des Osses, et réalise Le Théâtre d’Emma Santos au →Caveau à Genève (1978), puis Le Malentendu de Camus au →Nouveau Théâtre de Poche de Genève (1979). Signant les mises en scène de la compagnie, elle crée Solange et Marguerite de Jean-Pierre Gos au →Petithéâtre de Sion (14.3.1980), dirige à Veyras S. Corinna Bille, textes de S. Corinna Bille (1981), et Medea de Jean Vauthier, au stade de Vessy, près de Genève (1982). Ensuite, elle travaille notamment à la →Comédie de Genève et assiste →Benno Besson pour L’Oiseau vert de Gozzi (1982), Hamlet de Shakespeare (1983) et Le Médecin malgré lui de Molière (1985). Elle écrit ensuite des pièces de théâtre comme Ida Ière, Papesse (1987) et relance le Théâtre des Osses avec Les Enfants de la truie, qu’elle signe en collaboration avec la Québécoise Marie-Hélène Gagnon, puis crée à la Passerelle du →Théâtre de Vidy (17.5.1988). Elle renouvelle cette coopération pour Le Bal des poussettes présenté à l’Hôtel de Ville de Fribourg (29.11.1991) puis trouve au Petit-La Faye à Givisiez, commune voisine de Fribourg, un lieu où le Théâtre des Osses élit domicile en 1990. Développant et équipant peu à peu cet espace, elle y crée entre autres Diotime et les lions (15.4.1994), texte de l’auteur belge Henry Bauchau donné par Véronique Mermoud. Elle y présente aussi les écrits d’Isabelle Daccord, dont Le Grabe (19.11.1995) et Les Rats, les roses (15.1.2001), ou d’Anne Jenny avec Eurocompatible (14.11.1996). Elle met en scène, à part égale, de nombreux classiques, dont Antigone de Sophocle, version d’André Bonnard, à Attalens (1988), plusieurs Molière et Marivaux. Elle monte ensuite, au Petit-La Faye, Frank V de →Friedrich Dürrenmatt (1998-2000). Hors les Osses, elle monte notamment Joie de Pol Pelletier et Les Divines de Denise Boucher (1996), au Théâtre d’Aujourd’hui de Montréal, et des opéras pour le compte des Amis de l’art lyrique de Fribourg, notamment La Périchole d’Offenbach (1997) et L’Étoile de Chabrier (1998). En 1999 à Vevey, elle est metteur en scène associée à →François Rochaix pour la →Fête des Vignerons. Elle enseigne au Conservatoire de Fribourg depuis 1983. En 2003, elle obtient en commun avec Véronique Mermoud l’→Anneau Hans-Reinhart.



Auteur: François Marin



Source:

Marin, François: Gisèle Sallin, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 3, p. 1556–1557.