Difference between revisions of "Véronique Alain"

From Theaterlexikon
Jump to: navigation, search
(Die Seite wurde geleert.)
 
Line 1: Line 1:
<nowiki>* Assens VD. De son vrai nom Véronique Pichonnaz. ∞ 1976 Dominique Guihard, comédien.</nowiki>
 
  
Elle suit le cours de →[[Blanche Derval]] puis celui de →[[Camille Fournier]] à Lausanne et entre au →[[ÉSAD - École Supérieure d’Art Dramatique, Genève GE|Conservatoire de Genève GE]] dans les classes de →[[Richard Vachoux]] et de →[[Leyla Aubert]]. En 1968, elle débute dans la →[[Revue du Casino-Théâtre, Genève GE]] ''Ça claironne''! et joue Amalka au [[Théâtre de l'Atelier, Genève GE|Théâtre de l'Atelier]] à la reprise de ''Garden Party'' de Vaclav Havel mise en scène par Vaclav Hudecek. Grâce à une bourse de la Ville de Genève, elle suit le cours d’Antoine Vitez pendant un an au Conservatoire d’art dramatique de Paris (1969/70). De retour à Genève, elle tient le rôle d’une des filles de Trygée dans ''La Paix'' d’Aristophane que met en scène →[[Guillaume Chenevière]] avec le →[[Théâtre de Carouge-Atelier de Genève, Carouge GE]] au Théâtre Pitoëff (1970), puis joue Mical dans ''Le Roi David'' de →[[René Morax]] et →[[Arthur Honegger]], mis en scène par Julien Bertheau au →[[Théâtre du Jorat, Mézières VD]] (1971). Elle participe avec le Grand Magic Circus de Jérôme Savary à la réalisation de ''Robinson Crusoë'', puis à la tournée de ''Zartan'' (1971/72). Avec le →[[Théâtre Mobile, Genève GE]], elle joue dans ''Foutue histoire'', création collective (6.4.1974). →[[Dominique Catton]] la dirige ensuite dans le rôle de Juliette pour ''Prosper tu triches'', première réalisation du →[[Théâtre Am Stram Gram, Genève GE]] (1974). Au Théâtre Éclaté d’Annecy, Alain Françon lui donne le rôle de Martha dans ''Le Nid'' de Franz Xaver Kroetz (1976/77), puis au Centre dramatique de Dijon-Bourgogne, elle joue Rose pour Alain Mergnat dans ''Dimanche'' de Michel Deutsch (1978). À Genève ensuite, elle participe à ''140 mètres par temps calme'' de et par →[[Bernard Meister]] (1979); à la →[[Comédie de Genève, Genève GE|Comédie]], elle est Thea Elvsted dans ''Hedda Gabler'' d’Ibsen que met en scène →[[Catherine Eger]] (1981), puis ''Dona Inès dans Don Juan ou l’Amour de la géométrie'' de →[[Max Frisch]] monté par →[[Michel Soutter]] (1982). Dès les années nonante, elle prend des rôles de confidentes ou de mères. Elle joue pour Jean-Paul Wenzel dans ''Figaro divorce'' d’Horváth (1993) et crée le rôle de Tatiana dans ''La Fin des monstres'' de Wenzel (2.12.1993), qu’elle reprend en 1995/96, notamment au Festival d’Avignon. Au →[[Théâtre Vidy-Lausanne, Lausanne VD]], Jacques Lassalle lui donne le rôle d’Agathe, la dame de compagnie, dans ''L’Homme difficile'' d’Hofmannsthal (1996), puis celui de la Voisine dans ''Pour un oui ou pour un non'' de Sarraute (1998). Avec le →[[Théâtre de l’Écrou, Fribourg FR]] elle crée en français le rôle de Kate, la sœur la plus âgée, dans ''Danser à Lughnasa'' de Brian Friel (24.9.1997), sous la direction de Matthew Jocelyn, pour qui elle joue dans ''Nightingale'' de Timberlake Wertenbaker à la Manufacture de Colmar (2000). À Vidy, elle interprète la Mère dans ''Le Nom'' de Jon Fosse réalisé par →[[Gianni Schneider]] (2002). Au cinéma, elle est Suzanne dans ''La Salamandre'' d’Alain Tanner (1971), apparaît en Moissonneuse dans ''Tess'' de Polanski (1978), participe à ''Toute une nuit'' de Chantal Akerman (1982), tient le rôle de Béatrice dans ''Le Dernier Regard de l’aigle'' réalisé par Jean-Jacques Lagrange sur un scénario de →[[Michel Viala]] (1980), et joue aussi notamment dans deux films de Claude Goretta ''Vivre ici'' (1969) et ''Goupi Mains Rouges'' où elle est l’Aubergiste (1993).
 
----
 
 
 
''Autrice: Françoise Dubor''
 
 
 
----
 
Source:
 
 
Dubor, Françoise: Véronique Alain, in: Kotte, Andreas (Ed.): ''Dictionnaire du théâtre en Suisse'', Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 1, p. 34.
 
[[Category:A-Z|Alain, Véronique]]
 

Latest revision as of 15:05, 12 October 2015