Difference between revisions of "Vincent Bonillo"

From Theaterlexikon
Jump to: navigation, search
Line 9: Line 9:
  
 
----
 
----
 +
Source:
 +
 +
Aguet, Joël: Vincent Bonillo, in: Kotte, Andreas (Ed.): ''Dictionnaire du théâtre en Suisse'', Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 1, p. 238.
 +
 
[[Category:A-Z|Bonillo, Vincent]]
 
[[Category:A-Z|Bonillo, Vincent]]

Revision as of 10:46, 3 August 2011

*  26.10.1972 Marseille (F). Fils de Jean-Marc B., metteur en scène; frère d’→Isabelle Bonillo, comédienne.

Après avoir déjà joué enfant au Théâtre populaire d’Amiens et au Théâtre populaire de Marseille, il se forme à Lausanne sous la direction d’→André Steiger et de →Gilbert Divorne à la →SPAD, dont il sort diplômé en 1996. Au Théâtre Kléber-Méleau, il est Pietia dans L’Amour en Crimée de Mrożek (1995) et Filipetto dans Les Rustres de Goldoni (1996/97), deux réalisations de →Philippe Mentha. Il joue Frelon dans Le Caffé, ou l’Écossaise de Voltaire que présente Hervé Loichemol au Nouveau Fusier à Ferney-Voltaire, Beliaev dans Un mois à la campagne de Tourgueniev produit par la Compagnie Voeffray-Vouilloz à Lausanne, et Frank dans Dehors/Dedans de Tom Murphy, mis en scène par Bernard Bloch à l’→Arsenic à Lausanne et au →Nouveau Théâtre de Poche à Genève (1997). À la →Comédie de Genève, Genève GE pour →Claude Stratz, il est Marc dans Sa Majesté des Mouches adapté par →Olivier Chiacchiari d’après William Golding (22.1.1998) et pour Brigitte Jaques, Pierrot dans Dom Juan de Molière (1999). Il joue dans Zoo de nuit de Michel Azama que monte →Oscar Gómez Mata à →La Parfumerie, Genève GE (1999) et sous la direction de →Dominic Noble, il incarne Cody dans Géographie d’un rêveur de chevaux de Shepard au →Théâtre du Loup, Genève GE (28.10.2000). Il interprète Germain dans les Forts, les faibles de Jean-Marie Piemme réalisé par →Philippe Morand (10.1.2001), spectacle repris jusqu’en été 2002. Pour le cinéma, il tient le personnage central d’Absolut film de Romed Wyder (2005).



Auteur: Joël Aguet



Source:

Aguet, Joël: Vincent Bonillo, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 1, p. 238.