Étienne Frey

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  31.10.1961 Bâle.

F. étudie la danse auprès d’Hélène Meunier à La Chaux-de-Fonds (1976-78). Bénéficiaire d’une bourse Migros, il poursuit ses études à la John Cranko Schule à Stuttgart (1978-79). Il suit les classes du Stedelijk Instituut voor Ballet à Anvers (1979-81), puis en 1981, à la School of American Ballet à New York. Il est engagé au Ballet Royal des Flandres (1982), rejoint à Bruxelles le Ballet du XXe siècle dirigé par →Maurice Béjart (1982-84). Il est invité à Tokyo comme soliste au Saiga Ballet Company (1984-86) et au Ochi Ballet Company Nagoya (1984-85) et à Florence, au Ballet de Toscane (1985-1986). Il est lauréat du →Concours international de chorégraphie de Nyon pour Le Drap (1984). En 1985 à La Chaux-de-Fonds, avec Jean-Claude Pavailli il fonde Sinopia, ensemble de danse qu’il dirige jusqu’en 2002. Il chorégraphie une trentaine de ballets pour Sinopia (1985-2002), dont notamment Underground au →Stadttheater de Lucerne (1985) et Farewell au →Stadttheater de Berne (1995), deux spectacles qui tournent en Europe, en Afrique du Nord, au Japon, en Corée et aux États-Unis. Il présente aussi Harold et Maude au →Théâtre de Beaulieu à Lausanne (1991). La Bayadère (1999) qu’il reprend pour le Ballet du →Grand Théâtre de Genève est la première version contemporaine de ce grand classique de l’histoire du ballet. Il reçoit en sa qualités de chorégraphe une médaille d’or au Concours international Serge Lifar à l’Opéra national de Kiev (1996), une au Concours international de ballet et de danse Alicia Alonso à La Havane, à Cuba (1997) et le prix Nijinski du meilleur chorégraphe européen à l’Opéra national de Kiev (2001). Professeur depuis 1986, il est régulièrement invité à diriger des stages de danse classique et contemporaine au Théâtre national de Séoul, à l’Université de Pusan, au Centre de Danse Rosella Hightower à Cannes, à l’École Dance Area à Genève. Il met au point en 1991 une méthode , destinée à restructurer le schéma corporel et à prévenir les lésions musculaires, qu’il enseigne depuis lors en milieu scolaire, à l’Association suisse des professeurs de →rythmique Jaques-Dalcroze et à la Fédération suisse de patinage artistique.



Autrice: Lisa De Rycke



Source:

De Rycke, Lisa: Étienne Frey, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 1, p. 636.

Normdaten