ADC - Association pour la Danse Contemporaine, Genève GE

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

Organisation de promotion et de programmation chorégraphique

Constituée autour de la danseuse et chorégraphe →Noemi Lapzeson, alors conseillère pour la danse de la →Salle Patiño, Genève GE, l’ADC est fondée le 14 novembre 1986 à Genève. Elle vise à promouvoir la danse contemporaine et présente une dizaine de chorégraphies par saison, avec des réalisations genevoises et des spectacles suisses et étrangers. Elle soutient et administre Vertical Danse, collectif de danseurs et chorégraphes romands, et assure la diffusion de ses productions (1989-95). Depuis 1989, l’ADC s’occupe de deux studios de répétition pour les productions locales et pour les cours proposés par les chorégraphes genevois à la →Maison des arts du Grütli, Genève GE. En 1993, Claude Ratzé est engagé comme directeur artistique, il rejoint Nicole Simon-­Vermot, administratrice de l’association depuis sa fondation. Devant quitter en 1997 la salle Patiño, qui était jusque-là son lieu de résidence, l’ADC présente ses spectacles dès 1998 dans diverses salles de la ville de Genève, tandis que son siège administratif se déplace rue de la Coulouvrenière. Elle suit de près le travail de chacun des artistes locaux et ponctue ses saisons chorégraphiques d’accueils de chorégraphes internationaux. Dès 1993, elle prépare la plate-forme suisse de sélection des Rencontres internationales chorégraphiques de Seine-Saint-Denis (anciennement Bagnolet), qui devient en 1995 les Journées de danse contemporaines suisses et fait partie de réseaux européens comme les Repérages de Danse à Lille. Elle édite depuis 1994 le Journal de l’ADC qui paraît trois fois par année. Depuis 1998, l’ADC a constitué avec les chorégraphes genevois un groupe de travail pour la réalisation à Genève d’une Maison de la Danse.



Autrice: Anne Davier



Source:

Davier, Anne: ADC - Association pour la Danse Contemporaine, Genève GE, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 1, p. 28.