ASTEJ - Association suisse du théâtre pour l’enfance et la jeunesse

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

Fondée à Neuchâtel (4.11.1972), l’ASTEJ prend le relais de premières expériences menées dans la deuxième moitié des années soixante par des enseignants et des compagnies professionnelles comme le →Théâtre Populaire Romand (TPR), La Chaux-de-Fonds NE et le →Centre Dramatique de Lausanne CDL, Lausanne VD. Elle répond alors à l’intérêt commun de nombreux artistes et enseignants œuvrant à la promotion et au développement du théâtre pour l’enfance et la jeunesse, notamment par des expériences d’animation socio-éducative et des spectacles d’enfants-comédiens. Après l’institutrice Jacqueline Schneider (1972/73), →Charles Apothéloz préside l’association (1973-78) qui se profile dès lors principalement comme un organisme de documentation, fournissant un lieu de rencontre et d’échange entre les compagnies et les pouvoirs publics, les institutions culturelles, les écoles, les centres de loisirs et les parents. Elle se fait connaître au-delà des frontières romandes grâce à l’exposition itinérante Un théâtre pour les jeunes en Suisse ? Celui qu’ils voient – celui qu’ils créent (1975), qu’elle organise conjointement avec les pédagogues de la Schweizerische Arbeitsgemeinschaft für das Darstellende Spiel in der Schule (aujourd’hui →SADS – Schweizerische Arbeitsgemeinschaft für das darstellende Spiel). En 1975, l’ASTEJ adhère à l’Association internationale du théâtre pour l’enfance et la jeunesse (ASSITEJ), négociations menées par Élizabeth Cozona, chargée au TPR des relations avec les écoles, qui prend ensuite la présidence de l’association (1979-82). Parmi les autres fondateurs, on retient aussi Robert Privat, directeur de la Compagnie des 4 jeudis, à Genève, et André Rieder, secrétaire général de l’École secondaire régionale neuchâteloise. En 1973, l’ASTEJ accueille un premier membre alémanique, le directeur de la compagnie →Die Claque, Baden AG, →Jean Grädel, qui reprend la présidence (1983-85), avant de céder la place à →Vania Luraschi, directrice du →Panzinis Zirkus, Lugano TI (1985-87) à qui succèdent →Vreni Cathomas (1987-90) et →Paul Steinmann (1990-95) venus du →Theater M.A.R.I.A., et le pédagogue et dramaturge →Roger Lille (1995-2001). Domiciliée juridiquement au TPR jusqu’en 1984, l’ASTEJ se dote dès 1985 d’un secrétariat général, assuré d’abord par Esther Mischler, à Berne (1985-88), puis notamment par Myrtha Lanz (1991-97), à Zurich, où s’installent dès 1995 à la Gessnerallee le secrétariat et le siège de l’ASTEJ. Depuis 1998, la direction de l’ASTEJ est assurée par Dieter Sinniger, qui en partage la responsabilité avec Gunhild Hamer (1997-2001). L’ASTEJ organise dès 1979 les Rencontres suisses du théâtre pour jeune public (Kinder- und Jugendtheatertreffen), qui lui permettent d’élargir son audience et ses effectifs, notamment dans la partie germanophone du pays. Menée d’abord par Jean Grädel, la manifestation se tient à Bremgarten (1979-82), puis chaque année dans une ville différente sous le patronage d’une autre des diverses compagnies alémaniques de l’association (1983-87). Biennal dès 1989, le rendez-vous se tient depuis 1999 à l’enseigne de Spot-Festival suisse de théâtre jeune public (Schweizer Theaterfestival für junges Publikum). L’ASTEJ publie un trimestriel de réflexion sur les enjeux théoriques et pratiques du théâtre pour l’enfance et la jeunesse, Tatr, qui en novembre 1988 prend le relais de l’organe interne ASTEJ-Information (1973-87). Elle s’efforce de stimuler la création et la formation en mettant en place des structures permanentes comme les groupes de travail Stücke, dès 1991, et Theaterpädagogik, dès 1999. L’ASTEJ s’engage en faveur de la diffusion des productions de ses compagnies et artistes affiliés. Depuis 1991, elle publie notamment le Catalogue de l’ASTEJ, remplacé en 2002 par une banque de données électronique, et participe depuis 1996 à la Bourse suisse aux spectacles (Schweizer Künstlerbörse), organisée à Thoune, par l’Association artistes – théâtres – promotion (Vereinigung KünstlerInnen – Theater – VeranstalterInnen). Depuis 1992, l’ASTEJ décerne un prix d’encouragement à la promotion du théâtre pour les enfants. À la première lauréate, Ilse Pauli, du Chössi Theater de Wattwil (1992), succèdent Vania Luraschi (1993), Urs Heller du →Theater Tuchlaube, Aarau AG (1994), Christian Bleiker (1995), Georg Biedermann, programmateur du Théâtre am Kirchplatz de Schaan au Liechtenstein (1996), l’organisateur MagiMalice de Sierre (1997), le musicien →Oliviero Giovannoni (1998), la journaliste Cornelia Kazis (1999), le directeur du →Théâtre Am Stram Gram, Genève GE, →Dominique Catton (2000), le Club des jeunes du →Mo Moll Theater, Wil SG (2001), l’association tessinoise d’animation culturelle Giullari di Gulliver (2002) et →Yves Baudin du →Théâtre de la Poudrière, Neuchâtel NE (2003). En 1993, dans le but de renforcer ses activités dans la partie francophone du pays, l’ASTEJ décide l’installation d’un Relais romand, placé sous la responsabilité successive de Carline Coigny (1993-95), Catherine Pauchard (1995-99) et Corinne Müller (1999-2003). Le Relais réalise notamment en 2001 un concours de nouvelles pièces, remporté par Le Pays de rien de Nathalie Papin, qui est créé à Am Stram Gram par Christiane Suter (28.1.2003). En 2003, une structure semblable est mise en place en Suisse italienne et placée sous la responsabilité de Cristina Galbiati, directrice du Trickster Teatro. Présidée depuis 2001 par la directrice du Mo Moll Theater, Claudia Rüegsegger, l’ASTEJ compte actuellement 200 membres actifs, pour 84 lieux et compagnies théâtrales.

Bibliographie

  • Blaise Duvanel et al., Théâtre pour les jeunes en Suisse, Annuaire de la Société suisse du théâtre no 42, Zurich, Theaterkultur, 1979.
  • "(1992 – 20 ans d’ASTEJ)", in Tatr no 14, 1992.
  • Wolfgang Schneider (sous la direction de), Kinder- und Jugendtheater in der Schweiz, Francfort, 1994.


Auteur: Jorge Gajardo Muñoz



Source:

Muñoz, Jorge Gajardo: ASTEJ - Association suisse du théâtre pour l’enfance et la jeunesse, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 1, p. 80–81.