ATT-Atelier de travail théâtral, Lausanne VD et La Sarraz VD

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

Lieu de formation et compagnie indépendante de théâtre

Fondé en 1981 à Lausanne par →Jacques Gardel et →Miguel Quebatte, ce groupe de travail réunit une cinquantaine de personnes pour Lousonna 1481, spectacle de rue inspiré de l’histoire de la ville de Lausanne pendant la peste. Le premier objectif de l’ATT est la formation de l’acteur. Dès 1982, il accueille une vingtaine de personnes qui suivent trois ans de cours quotidiens selon une approche expressive et corporelle très influencée par Jerzy Grotowski, Eugenio Barba et les recherches du tiers théâtre. Durant l’été 1984, l’ATT organise à Lausanne le 1er Festival international de théâtre contemporain présentant une quinzaine de compagnies européennes. En 1985, la première volée de l’ATT joue Le Voyage en Orient d’après Farid Uddin Attar dans son lieu de travail, l’ancienne salle de gymnastique de Saint-Roch à Lausanne qui est détruite peu après la fin des représentations. Ce spectacle est repris aux Jeux du Castrum à Yverdon-les-Bains (1985) et dans une version remaniée au Festival de Palerme (1986). Après la Lettre au bon roi Dagobert, spectacle d’intervention donné à Lausanne durant le Festival de la Cité 1986 par la seconde volée de l’ATT, il n’est plus proposé de formation en continu, mais des stages liés à chacune des nouvelles productions. L’ATT présente ainsi Les Bacchantes d’Euripide au Parc Mon-Repos de Lausanne (1987), puis la sumérienne Épopée de Gilgamesh à la → Grange de Dorigny (1988). Désigné à la tête du Centre d’art scénique contemporain (→L'Arsenic, Lausanne VD), Jacques Gardel fait fonctionner l’ATT comme une compagnie indépendante (1988-96) et présente avec elle à l’Arsenic, souvent avec des acteurs néophytes, trois œuvres shakespeariennes, Songe d’une nuit d’été (1988), Roméo et Juliette (1989) et Hamlet le fou (1991), puis Les Géants de la montagne de Pirandello (1992), et des montages de textes comme Les Clochards célestes (1993) et Les Larmes d’Éros (1995); il y présente aussi Les Chauves-Souris de →Jean-Daniel Coudray qu’il crée au →Théâtre de Valère, Sion VS (27.3.1992). En 1997, avec Marco Danesi, Gardel fonde l’Atelier de travail théâtral 2 qui résulte de la fusion des associations ATT et du Festival international de théâtre contemporain. L’ATT 2 s’installe dans une ancienne manufacture textile à La Sarraz (VD) appelée La Filature (1997-2000), et y renoue avec l’idée de formation, proposant notamment des stages comme Les Chemins de la création (1997; 1998) et des accueils de troupes comme le Footsbarn travelling théâtre (1997) ou l’Odin Teatret (1998). L’ATT 2 sous la direction de Gardel présente entre autres Dr Faustus de Marlowe (1997), une nouvelle mouture de La Conférence des oiseaux de Farid Uddin Attar (1998) et des lectures-spectacles de longue durée comme La Citadelle des souvenirs d’après Proust (1999). Faute de moyens financiers, La Filature ferme ses portes en fin d’année 2000. Comme compagnie indépendante, l’ATT 2 réalise notamment Le Retour de la maison des morts, montage de textes, au →Festival de la Cité, Lausanne VD (2000) et Moi Feuerbach de Tankred Dorst au →Théâtre de Vevey, Vevey VD (2001).



Autrice: Anne Fournier



Source:

Fournier, Anne: ATT-Atelier de travail théâtral, Lausanne VD et La Sarraz VD, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 1, p. 84.