Ahmed Belbachir

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  21.4.1956 Villepinte (F). ∞ 1994 →Monica Budde, comédienne.

À Lyon, après le Conservatoire (1979-81), il joue Jason dans Médée d’Euripide que met en scène Philippe Delaigue au Théâtre des jeunes années (1982), puis crée le rôle d’Aghradios dans Spartacus d’Éric Kahane, monté par Jacques Weber au Théâtre du 8e (25.5.1983). Manfred Karge et →Matthias Langhoff inventent pour lui le personnage de Franz, le gardien de prison, double du capitaine Stranz dans Frédéric, Prince de Hombourg de Kleist au Théâtre National Populaire à Villeurbanne (1984). Pour Langhoff, il est encore Edmund dans Le Roi Lear de Shakespeare au Théâtre national de Strasbourg (1986), et Maurice le comédien filou du cabaret Au perroquet vert de Schnitzler lors du Festival d’Avignon 1989, puis au →Théâtre Vidy-Lausanne, Lausanne VD. Pour Gilles Chavassieux, il incarne Sigismond dans La vie est un songe de Calderón au Théâtre des Ateliers à Lyon (1988). En Suisse, pour Pierre-André Gamba dans une friche industrielle à Carouge, il interprète Iron, la petite frappe de Classe ennemie de Nigel Williams (1988), puis le Prince du Maroc du Marchand de Venise de Shakespeare que monte →Philippe Mentha au →Théâtre Kléber-Méleau, Renens VD (1989). À la →Comédie de Genève, Genève GE, il joue les conspirateurs Casca et Messala dans Jules César de Shakespeare mis en scène par →Claude Stratz (1990). Il tient ensuite le rôle de l’Étranger dans John & Mary de et par Pascal Rambert au Théâtre des Amandiers de Nanterre (21.1.1991) puis celui du triumvir Lépide dans César et Cléopâtre de Shakespeare à la Maison de la culture de Bobigny (1994). Pour →Denis Maillefer, il est le Balèze dans Roberto Zucco de Koltès à l’→Arsenic (1995). Au Théâtre national de Chaillot puis à la Comédie de Genève, il joue Banquo dans Macbeth de Shakespeare que met en scène →Katharina Thalbach (1996). Dès 1992, il interprète entre autres, sous la conduite de Monica Budde, XX dans Les Émigrés de Mrożek au →Théâtre du Grütli, Genève GE (1992), le monologue Casimir, adaptation du journal du chanoine Casimir Formaz (26.4.1994) et Le Malheur en danger de Malek Haddad et Si Mohand au →Théâtre Saint-Gervais, Genève GE (1999). Au →Théâtre de Carouge, il tient le rôle du commissaire Bertosso dans Mort accidentelle d’un anarchiste de Dario Fo que monte →François Rochaix (2005). Sa première pièce L’Oint d’Algérie reçoit en 2001 le prix de soutien à l’écriture de la →SSA. Sa pièce pour jeune public À dos d’éléphant est créée au →CCN - Centre culturel neuchâtelois, Neuchâtel NE par →Yves Baudin et le →Théâtre de la Poudrière, Neuchâtel NE (24.4.2002), et Malinche Circus est réalisée par les mêmes, dans leur Théâtre (4.2.2005). Il signe aussi avec Denis Rabaglia Artemisia, pièce créée dans le cadre d’Expo.02 par →Robert Bouvier (3.9.2002).



Auteur: Nicolas Guex



Source:

Guex, Nicolas: Ahmed Belbachir, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 1, p. 150–151.