Alfred Penay

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  8.6.1896 Genève, †  7.7.1955 Genève.

À Genève, P. entre dans la troupe de →Georges et →Ludmilla Pitoëff où il tient les principaux rôles de jeunes premiers comme Christophe Dudgeon dans Le Disciple du diable de G. B. Shaw (19.11.1919), Pygmalion dans Galatée de Mortier et le Docteur dans Père de Strindberg (12.3.1920), Laërtes dans Hamlet (1920), Angelo dans Mesure pour mesure (1920) et Malcolm dans Macbeth (1921), de Shakespeare, Aglovale dans La Mort de Tintagiles de Maeterlinck (1920), Armand Duval dans La Dame aux camélias de Dumas (1921). Avec cette troupe d’une vingtaine de comédiens dont →Jean Bard, →Jean Hort, →Michel Simon, →Alice Reichen, il quitte Genève à la fin de janvier 1922 pour s’installer à Paris, où il joue encore durant neuf saisons avec les Pitoëff, après les trois genevoises. Il est notamment Piotr dans La Puissance des ténèbres de Tolstoï (1921), Sérébriakov dans Oncle Vania et Dorn dans La Mouette, de Tchekhov (1922). Il crée là en français plusieurs pièces de Pirandello, incarnant le Fils dans Six personnages en quête d’auteur (10.4.1923), Landolf (Lolo) dans Henri IV (3.1.1925), Francesco Savio dans Comme ci (ou comme ça) (12.5.1926). S’il n’a pas à chaque fois d’aussi beaux personnages avec le répertoire de G. B. Shaw, il interprète tout de même le Capitaine dans Androclès et le lion (26.12.1921), Randal Utterwood dans La Maison des cœurs brisés (17.1.1928), Belzaner dans César et Cléopâtre (18.12.1928) et van Hattam dans La Charette de pommes (14.4.1931). Parmi ses autres rôles remarqués, on retient Azraël dans Orphée de Jean Cocteau (5.6.1926), Raymond Valante dans Mixture de Lenormand (4.11.1927), Adremov dans Le Cadavre vivant de Tolstoï (26.10.1928) et encore Vial dans Les Hommes de Paul Vialar en janvier 1931. De retour à Genève, il travaille à la Comédie de Genève et au Casino-Théâtre, jouant fréquemment avec →Charlie Gerval, et à l’été 1932 ils sont tous deux dans L’Arbitrage de Ménandre au Théâtre du Parc des Eaux-Vives, sous la direction de →Carmen d’Assilva: il tient le personnage du jeune marié et Gerval fait le berger. Ils ont alors l’idée de composer un roman radiophonique à épisodes à partir d’un amour improbable de personnages typiquement romands: Paul le célibataire vaudois et Virginie la vieille fille genevoise, dont les aventures sont diffusées à Radio-Genève d’octobre 1936 à février 1937. Ces émissions obtiennent un rare engouement des auditeurs. →Alfred Fradel le perçoit et leur commande une adaptation théâtrale de leur ouvrage radiophonique: Le Nouveau Roman de Paul et Virginie est donc créé au Casino-Théâtre par sa troupe et les deux auteurs (1.10.1937). Le spectacle se donne deux fois plus longtemps que les pièces ordinaires, sans épuiser le public qui afflue à chaque reprise. La suite de cette histoire, Ménage d’automne passe elle aussi d’abord sous forme radiophonique en sept émissions au printemps 1939, à Radio-Genève. Et l’adaptation pour la scène, en deux parties et dix-sept "(images)" se monte aussitôt au Casino-Théâtre (12.4.1939), avec un semblable résultat. Les deux auteurs poursuivent leur collaboration en montrant la vie de Suisses mobilisés très dissemblables et rassemblés dans Quatre parmi les autres à Radio-Genève au printemps 1940, puis au Casino-Théâtre (24.4.1940). Ils donnent encore dans ce lieu Les Sources vives (23.4.1941), Les Diables dans le clocher, en deux parties et quinze tableaux valaisans (29.12.1942) et Les Horizons bleus histoires entremêlées dans une pension de famille (17.11.1944). La Compagnie Jean Hort crée en tournée à l’automne 1945 leur Défense de rêver. À la mort d’Alfred Fradel en novembre 1941, →Marguerite Fradel reprend la direction du Casino-Théâtre et charge P. d’assurer les mises en scène de la demi-douzaine de productions annuelles et de la →Revue. Il anime de même dès 1948 les saisons d’été du →Carénage de Port-Gitana, et dans ce cadre fonde et préside (1951-55) le groupement des Artistes Professionnels de Genève. Il fonde l’Association Caisse-solidarité des comédiens de Radio-Genève, dont il est trésorier.



Auteur: Joël Aguet



Source:

Aguet, Joël: Alfred Penay, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 2, p. 1387–1388.