Anne-Laure Luisoni

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  2.10.1957 Genève.

Après avoir achevé sa formation à la →Scuola Teatro Dimitri de Verscio (1975-77), L. tourne en Suisse avec les deux premiers spectacles trilingues du →Théâtre Tel Quel, Le Roi et les rats d’Ilona Bodmer (1977) et Le Vilain Mire (1978), avant de se perfectionner pendant cinq mois au Lee Strasberg Theatre Institute et au Mama Theatre de New York (1980/81). De retour en Suisse, elle joue dans le spectacle de cabaret Les Pieds dans l’eau-de-vie de Pierre Holdener réalisé par →Michel Rossy au Café Pernet à Carouge (1981), puis participe au montage musical Pic et pic et colégram dirigé par →Dominique Catton pour le →Théâtre Am Stram Gram (1982). Elle interprète le plus souvent d’énergiques personnages de comédie, parfois survoltés. Sous la direction de →Michel Fidanza au →Centre Dramatique de Lausanne (CDL), elle est la jeune adolescente Cuca de La Nuit des assassins de José Triana (1982) et tient le rôle-titre de La Savetière prodigieuse de García Lorca au →Festival de la Cité (1987). Au →Théâtre de Carouge, elle incarne une efficace suivante Marton dans Les Fausses Confidences de Marivaux que met en scène →Marcel Bluwal (1984) et la jeune première Lucile dans Le Dépit amoureux de Molière monté par →Georges Wod (1986). À la →Comédie de Genève pour →Benno Besson, elle interprète Ève, la jeune amie d’Elsa dans Le Dragon d’Evguéni Schwartz (1984), puis crée le rôle de Clara, la fiancée de Nathan dans Un conte d’Hoffmann écrit et dirigé par Denis Guénoun (10.11.1987) et fait partie du collectif de →Jean-Louis Hourdin qui monte Coups de foudres. Imprécation dans l’abattoir de Michel Deutsch (29.1.1991). Dès 1992, elle participe à quatre spectacles de marionnettes de la compagnie Les Bamboches, notamment Joli môme d’après Christine Nöstlinger au →Théâtre du Loup, où elle interprète le personnage principal, Nina Sicalagui, en clown à l’esprit libertaire (1997-99). Pour le Loup, elle joue aussi dans Caraïbes d’→Éric Jeanmonod au →Théâtre Saint-Gervais (9.2.1986) et dans Jaune piano de Jacques Demierre au Théâtre du Loup (15.3.1995). Après avoir participé à Excédent de poids, insignifiant: amorphe de Werner Schwab, dirigé par →Frédéric Polier au →Théâtre du Grütli (1998), elle mène le jeu dans Top Dogs d’→Urs Widmer monté par →Sophie Gardaz et →Jacques Michel à Saint-Gervais puis en tournée (1998-2000) et réalise avec cette même équipe Sur le cul au →Théâtre Vidy-Lausanne (28.2.2002). À la Comédie, elle crée en français le rôle d’Angie, l’épouse frivole de La Griffe de Barker que monte →Anne Bisang (5.11.2002), puis au →Nouveau Théâtre de Poche, elle est la secrétaire Marta dans Le Professionnel de Dusan Kovacevic mis en scène par →Laurence Calame (26.2.2003). Au cinéma, elle tient notamment dans Piano-panier de Patricia Plattner le rôle de Marie, qui lui vaut le prix du meilleur espoir féminin du festival Max Ophuls de Sarrebruck (1990).



Auteur: Maxime Laurent



Source:

Laurent, Maxime: Anne-Laure Luisoni, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 2, p. 1138–1139.