Armand Deladoey

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  30.9.1948 Saint-Maurice VS.

Diplômé de l’→ÉRAD en 1977, D. est assistant d’→André Steiger au →Centre Dramatique de Lausanne (CDL), de 1977 à 1980, notamment pour Travesties de Tom Stoppard (13.10.1977). Au CDL, il joue Jonas dans Triptyque de →Max Frisch (9.10.1979) que met en scène →Michel Soutter et devient son assistant pour L’Échange de Claudel (1981). Avec Soutter, il écrit le scénario de Rouge Capucine (1983). Il est aussi assistant de Stuart Seide pour Les Bacchantes d’Euripide au CDL (1979), pour Andromaque de Racine au Festival d’Avignon (1981) et pour Hortense a dit: "J’m’en fous!", Léonie est en avance et Feu la mère de Madame, trois pièces de Feydeau à la Comédie-Française (1985). Il tient ensuite sous sa direction le rôle du secrétaire Wagner dans Faust de Marlowe au CDL (1982). En 1984, il rejoint →Martine Paschoud, directrice du →Nouveau Théâtre de Poche (NTP) en qualité d’assistant, puis de cometteur en scène pour La Ronde de Schnitzler (1984), La Parisienne d’Henry Becque (1985), Intrigue et Amour de Schiller (1985), Cassandre de Christa Wolf (6.5.1987). Dès 1982, il se forme à la danse contemporaine auprès de →Noemi Lapzeson. Avec elle et →Diane Decker, il fonde en 1989 Vertical Danse, compagnie de danse contemporaine qui présente notamment Amours baroques à la →Salle Patiño, Genève GE (1990), Géométrie du hasard au →Théâtre du Grütli, Genève GE (1998) et Opus 27 à la →Comédie de Genève, Genève GE (2002). En 1993, huit ans après sa première mise en scène, Credo d’Enzo Cormann avec →Yvette Théraulaz au NTP (1985), il fonde un collectif de création, Le Crochet à nuage, et réalise à Lausanne Penthésilée de Kleist à l’École de jazz et des musiques actuelles (1993), Birger d’après Birger Sellin au →CPO avec →Marc Mayoraz (1996), puis La vie est un songe de Calderón sous l’Arche du Pont Bessières (1997), Tandis que j’agonise d’après William Faulkner à l’ancienne École de Chimie (1999) et Le Mensonge de Sarraute à la →Grange de Dorigny (2001), puis il monte au →Théâtre Vidy-Lausanne, Lausanne VD Rouge, noir et ignorant et La Furie des nantis d’Edward Bond (2003). Ses mises en scène témoignent d’une pratique­ corporelle chorégraphique et d’une conception collective de l’œuvre artistique. Il enseigne à la →SPAD le training corporel (1981-2004) et l’interprétation (1983-2004).



Auteur: François Marin



Source:

Marin, François: Armand Deladoey, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 1, p. 440.