Brigitte Balleys

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

* 18.6.1959 Martigny VS.

Mezzo-soprano, elle commence ses études de chant au Conservatoire de Sion avec Oscar Lagger (1976-78), puis entre au Conservatoire de Berne où elle travaille avec Jakob Stämpfli (1978-84). Par la suite, elle suit des cours d’interprétation avec Elisabeth Schwarzkopf et se perfectionne auprès d’Elisabeth Glauser à Fribourg-en-Brisgau. En 1983, elle remporte le concours de chant Benson & Hedges à Londres où elle se voit décerner la mention spéciale de meilleure interprète de Lied. Cette récompense attire sur elle l’attention du monde musical et la mène à travailler avec des chefs comme Michel Corboz, Claudio Abbado ou Wolfgang Sawallisch. Elle donne des concerts dans les métropoles européennes, se produisant en récital ou avec orchestre dans un répertoire très large qui couvre aussi bien la musique baroque que le classicisme, le romantisme, l’époque moderne ou contemporaine. Parallèlement à sa carrière de concertiste, elle se produit fréquemment sur scène. Après avoir débuté au Stadttheater de Fribourg-en-Brisgau (1985/86), elle est engagée par l’→Opernhaus de Zurich et le →Grand Théâtre de Genève, Genève GE puis, en 1987, elle fait ses débuts au Wiener Staatsoper. Depuis lors, elle est l’invitée des principales scènes lyriques européennes. Elle chante notamment le rôle-titre dans Orphée et Eurydice de Gluck, Chérubin dans Les Noces de Figaro de Mozart, Octavian dans Le Chevalier à la rose de Richard Strauss, Charlotte dans Werther de Massenet, Nicklausse dans Les Contes d’Hoffmann d’Offenbach, Pauline dans La Dame de Pique de Tchaïkovski, Meg Page dans Falstaff de Verdi, Zerline dans Don Giovanni de Mozart, le Prince Orlofsky dans La Chauve-souris de Johann Strauss, Geneviève dans Pelléas et Mélisande de Debussy et Isadora dans Le Fou de Marcel Landowski. À l’→Opéra de Lausanne, Lausanne VD, elle tient entre autres le rôle-titre de L’Argia, opéra baroque de Pietro Antonio Cesti (1997). De son importante discographie, on retient sa participation aux enregistrements de Montezuma de Vivaldi, Chérubin de Massenet, Judith d’→Arthur Honegger, et à la première intégrale des mélodies d’Ernest Chausson.



Auteur: Jacques Tchamkerten



Source:

Tchamkerten, Jacques: Brigitte Balleys, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 1, p. 106–107.