Camille Giacobino

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  21.4.1972, Genève. ∞ 2002 →Frédéric Polier.

Après l’obtention du diplôme de l’→ÉSAD (1992-95), G. interprète en 1995, la princesse d’Este dans Torquato Tasso de Goethe que dirige →Philippe Lüscher au →Théâtre de l’Orangerie, et la pauvre jeune Edwige dans 6e étage d’→Alfred Gehri monté par →Gérard Demierre au →Théâtre de Beausobre. Elle fréquente ensuite régulièrement le →Théâtre du Grütli, à Genève, où →Bernard Meister lui confie d’abord le rôle de Geneviève, jeune fille au destin tragique, dans La Confession du pasteur Burg de Jacques Chessex (1995). Pour Meister, elle incarne ensuite, notamment, Varvara Sergueevna, fille à marier d’urgence, dans Le Mandat de Nikolaï Erdmann, spectacle codirigé par Christian von Treskow (1996) et Johanna, une infirmière soumise et martyrisée par sa maîtresse infirme dans Une fête pour Boris de Thomas Bernhard (1999). Elle y joue aussi sous la direction de Claudia Bosse, dans Histoires d’amour d’après Beckett (1995) et tient le rôle-titre de Moi, Maude… ou la Malvivante de →Sylviane Dupuis (28.5.1996), puis collabore avec Jarg Pataki, dans Le Bon Dieu de Manhattan d’Ingeborg Bachmann, où elle est Jennifer, protagoniste d’une passion amoureuse à l’issue fatale (1997). Souvent investie dans des situations explosives, elle tient des rôles à forte personnalité comme Lucie, la cadette de Lapin Lapin de Coline Serreau dirigé par →Dominique Catton au →Théâtre Am Stram Gram (1998), Viola dans La Nuit des Rois de Shakespeare que monte →Mauro Bellucci à l’Orangerie (1999) ou le rôle-titre d’Yvonne, princesse de Bourgogne de Gombrowicz, au →Théâtre du Loup réalisé par Frédéric Polier (2003). Elle tient pour →Valentin Rossier deux fortes figures d’épouses: la Comtesse en exil et la vipérine Joséphine dans Figaro divorce d’Horváth à la →Comédie de Genève (2003). Elle joue Marguerite dans Le Maître et Marguerite de Boulgakov qu’adapte et met en scène Frédéric Polier au Théâtre du Loup (2005).



Auteur: Jorge Gajardo Muñoz



Source:

Muñoz, Jorge Gajardo: Camille Giacobino, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 1, p. 703–704.