Caroline Gasser

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  18.9.1960 Vevey VD.

Diplômée de l’→ÉSAD en 1985, G. joue cette année-là le rôle de Guide dans Rester partir de Bernard Chartreux monté au →Centre Dramatique de Lausanne (CDL) par →Hervé Loichemol, et pour →Claude Stratz, elle est Lisette, la suivante, dans Le Legs et la jeune Angélique dans L’Épreuve, deux œuvres de Marivaux présentées à la →Comédie de Genève puis au Théâtre des Amandiers de Nanterre. À la Comédie, elle est ensuite la jeune et fraîche Sonia dans L’Esprit des bois de Tchekhov mis en scène par →Jean-Louis Martinelli (1986). En 1987, elle participe au premier spectacle de la Compagnie du Revoir, WC Dames, orchestré par →Anne Bisang. Elle joue par ailleurs principalement dans les théâtres institutionnels. Au →Nouveau Théâtre de Poche de Genève, elle tient pour →Daniel Wolf le rôle d’Ersilia Drei, l’héroïne de Vêtir ceux qui sont nus de Pirandello (1987), et sous la direction d’Hervé Loichemol, elle y crée celui de Juliette Récamier dans Staël, communauté européenne d’→Yves Laplace (16.5.1989), puis joue l’Actrice dans Sans Titre de García Lorca pour →Jean-Louis Hourdin (1992). À Lausanne avec le CDL, elle est la très distinguée princesse Elsbeth dans Fantasio d’Alfred de Musset mis en scène par →Darius Peyamiras (1988). Au →Théâtre Am Stram Gram, elle interprète la Maîtresse dans Papa ange de et par Nino d’Introna (1991) et sous la direction de →Dominique Catton, elle est Marianne, la mère dans Icare, un rêve de →Philippe Morand (28.9.1992) et Miep dans Le Journal d’Anne Frank (1994), puis elle joue Madame Darling et Wendy adulte dans Peter Pan de John Barrie mis en scène par →Jean Liermier (2000). À la Comédie, elle interprète Cathos dans Les Précieuses ridicules de Molière et Cléomire dans La Leçon de prétiosité de →Catherine Eger qui signe aussi la mise en scène du diptyque. Sous la direction d’→Alain Françon, elle est Madame Sauvarel, la femme du sous-préfet dans La Dame de chez Maxim de Georges Feydeau (1990). Puis pour Stratz, elle incarne Portia, la femme aimante de Brutus dans Jules César de Shakespeare (1990) et Madame Stockmann, l’épouse d’Un ennemi du peuple d’Ibsen (1996). Brigitte Jaques la choisit ensuite pour la création en français du rôle de Harper dans Perestroïka de Tony Kushner (16.4.1996), puis pour celui d’Elvire dans Dom Juan de Molière (1999). Elle y retrouve aussi Anne Bisang, pour qui elle tient avec une belle retenue le rôle de Marlène dans Les Larmes amères de Petra von Kant (2001). Au →Théâtre de Carouge, elle est Martha pour José Giovanni dans Le Malentendu de Camus (1997). Au →Théâtre Kléber-Méleau, elle incarne Édith dans Conversation après un enterrement de Yasmina Reza mise en scène par →Philippe Mentha (2001) et divers rôles dans Providence de Marie N’Diaye que met en scène Marc Liebens (2002). Au cinéma, G. interprète, entre autres, Greta dans L’Ogre de Simon Edelstein (1986) et Raphaëlle dans La Bande des quatre de Jacques Rivette (1989).



Autorin: Sophie Sallin



Source:

Sallin, Sophie: Caroline Gasser, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 1, p. 680–681, voir figure p. 680.

Normdaten