Claire Dominique

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  13.5.1935 Neuchâtel. De son vrai nom Jacqueline Perret.

Élève du →Conservatoire de Lausanne (1951-52), D. débute par le rôle de Clarissa di Bisognosi dans Arlequin serviteur de deux maîtres de Goldoni, premier spectacle du →Centre dramatique romand de →Paul Pasquier (1953). Au cours de la saison 1954/55, elle joue avec →Les Faux-Nez, Lausanne VD l’Élève dans La Leçon de Ionesco que mettent en scène →Jacques Guhl et →Charles Apothéloz, la Jeune Fille dans Hamlet tiré des Moralités légendaires de Jules Laforgue, qu’adapte et met en scène →Armand Abplanalp, puis dans Le P’tit bonheur de Félix Leclerc. En 1956, elle suit à Paris le cours de Tania Balachova. De retour en Suisse, elle participe à l’aventure naissante du →Théâtre de Carouge, pour lequel elle tient jusqu’en 1964, sous la direction de →François Simon ou de →Philippe Mentha, les premiers jeunes rôles féminins. Elle est tour à tour Ophélie dans Hamlet de Shakespeare (1957), Irina dans Les Trois Sœurs de Tchekhov (1958), Isabelle dans Voulez-vous jouer avec moâ? de Marcel Achard (1959), Anna dans Don Juan ou l’Amour de la géométrie de →Max Frisch (9.9.1959), Petroula, fille du Capitaine Karagheuz de →Louis Gaulis (12.10.1960), Nina dans La Mouette de Tchekhov (1961), La Jeune Fille dans La Sonate des spectres de Strindberg (1962), Placida dans Le Café de Goldoni (1962), Loreleen dans Coquin de coq d’O’Casey (1963) et Miranda dans La Tempête de Shakespeare (1964). L’année suivante, elle est engagée par Charles Apothéloz, alors directeur du Centre Dramatique Romand, pour jouer La reine Marie dans Le roi se meurt d’Ionesco au →Théâtre Municipal de Lausanne, et en 1967 pour être notamment L’Inconnue de la Seine dans La Muraille de Chine de Frisch créée en français au →Théâtre de Beaulieu (12.4.1967), qui représente la Suisse à l’Exposition universelle de Montréal. De 1968 à 1972, elle travaille à Genève avec le →Théâtre de l’Atelier à la Maison des jeunes de Saint-Gervais, et joue sous la direction de →François Rochaix dans Le Chant du fantoche lusitanien, création en français de la pièce de Peter Weiss (26.4.1968), puis Dans la jungle des villes de →Bertolt Brecht (1969). Elle participe au →Grand Théâtre à la réalisation par Jorge Lavelli de la pièce de →Friedrich Dürrenmatt Les Anabaptistes (1969) de même qu’à La Ruée vers l’ordre de Georges Michel adaptée par le →Théâtre Mobile et mise en scène à la Maison de quartier de la Jonction par →Marcel Robert (1971). De retour au Théâtre de Carouge-Atelier de Genève, elle tient entre autres le rôle de Paulina dans La Mouette de Tchekhov que met en scène →André Steiger (1984), de Marie Soderini dans Lorenzaccio de Musset réalisé par →Séverine Bujard (1986), de La Duchesse dans Don Quichotte adapté par Monique Lachère et monté par →Georges Wod (1987), puis elle est Nell dans Fin de Partie de Beckett que présente Séverine Bujard (1991).



Auteur: Samuel Dubosson



Source:

Dubosson, Samuel: Claire Dominique, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 1, p. 476–477.