Claude-Inga Barbey

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

* 21.1.1961 Genève. Pour l’état civil Barbey-Mercier-Rouiller.

Élève de l’→ÉSAD (1978-80), B. débute en 1979, à la →Salle Patiño, Genève GE, dans Comment Monsieur Mockinpott fut libéré de ses tourments de Peter Weiss mis en scène par →Philippe Macasdar. Sous sa direction, elle joue ensuite dans La Demande d’emploi de Michel Vinaver à la Maison de quartier de la Jonction (1980), puis dans Dimanche de Michel Deutsch à Patiño (1980) et dans Don Juan revient de guerre de Horváth à la →Maison des jeunes de Saint-Gervais (1981). Elle joue aussi, sous la direction de Niko Kerkenrath, la belle Bianca dans La Mégère apprivoisée d’Audiberti, à la →Comédie de Genève, Genève GE (1979), puis en duo avec →Maurice Aufair dans Séance et L’Objet de →Michel Viala, à la salle Mangola du →Théâtre de Carouge-Atelier de Genève, Carouge GE (1983), et dans La Révolte adaptée de Villiers de L’Isle-Adam que met en scène →Philippe Lüscher au →Caveau (1985). Dirigée par Jean-Louis Martinelli, elle interprète le rôle de la jeune Julia Stépanova dans L’Esprit des bois de Tchekhov à la Comédie (1986). Elle se consacre ensuite à l’éducation de ses enfants et écrit la pièce Lazare, celle de la Maison des roses, mise en ondes pour la Radio Suisse Romande (RSR) par →Roland Sassi (1987), qui réalise aussi Un jour, je t’apprendrai à peler un fruit et Le Moulin qui tourne au fond de la mer. Dès 1992, elle mène une carrière d’humoriste à la RSR, successivement dans les émissions 5 sur 5 et Les Dicodeurs. À la Télévision Suisse Romande, elle travaille pour Le Fond de la corbeille de →Lova Golovtchiner. En 1996, à la RSR, elle forme avec →Patrick Lapp le couple Monique et Roger de Bergamote, émission à laquelle participent Daniel Rausis et Claude Blanc. Au succès radiophonique succèdent plusieurs suites scéniques, d’abord au →Petithéâtre de Sion (1996), puis Bergamote et l’ange, au festival Morges-sous-rire (1998), Bergamote aller-retour, au →Théâtre de Beausobre, à Morges (2000) et Bergamote le temps des cerises au →Théâtre de Carouge (2004). Au cinéma et à la télévision, B. joue notamment dans La Mort de Mario Ricci de Claude Goretta (1983) et dans Noces de soufre de Raymond Vouillamoz (1984). En 1997, elle est scénariste et comédienne de L’Année du capricorne réalisée par Jean-Luc Wey.



Auteur: François Marin



Source:

Marin, François: Claude-Inga Barbey in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 1, p. 115–116.