Claudine Kamoun

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  17.5.1941 Orléansville (F, actuellement Chleff DZ). ∞ 1967 →David Allen, chorégraphe. Mère de →Samantha Allen, danseuse.

K. est petit rat à l’Opéra d’Alger, puis obtient le premier prix du Conservatoire national supérieur de Paris en 1959. Elle est admise la même année à l’École de danse de l’Opéra de Paris. En 1960, elle débute aux Ballets du Marquis de Cuevas où elle devient soliste, puis entre au London Dance Theater (1961-62) et dans les Ballets Roland Petit (1963-64). En 1964, elle rejoint le Ballet →Serge Golovine puis est engagée comme étoile au Washington National Ballet (1965), sous la direction du chorégraphe Frédéric Franklin. Elle est invitée par le Performing Arts Council of the Transvaal Ballet de Johannesburg pour interpréter Carmen de Roland Petit (1966) et rencontre David Allen, qui devient son mari. Comme lui, elle danse au London Festival Ballet en 1966, puis au →Grand Théâtre de Genève (1967-74), travaillant surtout avec les chorégraphes Todd Bolender, Alvin Ailey, George Balanchine. Elle interprète notamment de 1970 à 1974 Still Point de Todd Bolender, Feast of Ashes d’Alvin Ailey, Le Combat de William Dollar. Elle paraît aussi en 1972 dans Apollon musagète au côté de Rudolf Noureev. Pour le →Prix de Lausanne, elle est membre du jury en 1994 et membre du Conseil de Fondation de la commission artistique dès 1995. Elle dirige avec David Allen le Geneva Dance Center de Genève, qu’ils ont fondé en 1974. Fortement influencé par George Balanchine avec lequel ils ont collaboré (1970-74), leur enseignement mène les jeunes danseurs à rejoindre les grandes compagnies à vocation classique.



Autrice: Lisa De Rycke



Source:

De Rycke, Lisa: Claudine Kamoun, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 2, p. 961.