Dominic Noble

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  28.12.1963 Genève, †  18.1.2002 Genève.

N. est diplômé de l’→ÉSAD (1990) et de la London Academy of Music and Dramatic Art (1994). Sous la direction de →Claude Stratz à la →Comédie de Genève, il joue dans Chacun à son idée de Pirandello (1989) et dans Jules César de Shakespeare (1990). Au →Nouveau Théâtre de Poche (NTP), il est le fringant philosophe dans Le Neveu de Rameau de Diderot mis en scène par →Martine Paschoud (1991-97) et tient d’ailleurs le plus souvent des rôles où se distinguent sa prestance et sa finesse, comme Léandre dans Le Médecin malgré lui de Molière pour →Philippe Mentha au →Théâtre Kléber-Méleau (1991), ou l’élégant docteur Frederick Treves dans Elephant Man de Bernard Pomerance réalisé par →Pierre Bauer à l’→Octogone de Pully (1992). Il figure nu dans Français encore un effort... de Sade que présente →Hervé Loichemol au NTP (1989, 1993, 1999), et travaille régulièrement avec ce dernier au Théâtre du Châtelard à Ferney-Voltaire (1992-97). Il y interprète notamment des hommes rigoureux à la violence contenue comme le Chevalier Nérestan dans Zaïre de Voltaire (1992), spectacle repris à la Comédie (1994), ou le Missionnaire jésuite dans Nos Fantômes d’→Yves Laplace (27.9.1994); dans le diptyque Feu Voltaire de Laplace, il est Armand Arouet, le frère janséniste de Voltaire dans Monsieur le multiforme au NTP (11.5.1993) et d’Alembert dans Le Seigneur des lieux à Ferney (24.8.1993); il y est aussi l’opiniâtre enquêteur principal Robert Stripling dans Politisch Korrekt d’après →Bertolt Brecht (1995), puis Héraklès dans Héraklès 5 de Heiner Müller (1996). Il crée le rôle du Président et de Larvo dans La Septième Vallée de →Jacques Probst mise en scène à l’→Arsenic à Lausanne par →François Marin (10.4.1996). Pour →Simone Audemars, il interprète le Médecin dans Andorra de →Max Frisch au →Théâtre de Vevey (1996), puis Richard Plantagenêt dans Comment va le monde, Mr. Will ? d’après Shakespeare au →Théâtre Saint-Gervais (1999). Il est Lelio dans La Fausse Suivante de Marivaux réalisée par →Mauro Bellucci au Château de Penthes (1997) et rend lumineux le médiocre mari d’Hedda Gabler d’Ibsen que met en scène Brigitte Jaques à la Comédie (2000). Il joue Ulysse, son dernier rôle, dans Ajax de Sophocle monté au →Théâtre de Carouge par →Guillaume Chenevière (2001). Après avoir collaboré à la réalisation de spectacles d’enfants au →Théâtre du Loup comme Le Bourgeois gentilhomme de Molière (1997) et Émois émois émois (2001), il traduit et met en scène Géographie d’un rêveur de chevaux de Sam Shepard (28.10.2000). Au cinéma, il joue Benjamin Constant dans Fin de siècle de Claude Champion (1997) et Dominic dans C’est mourir un peu d’Antoine Plantevin (2001).



Autrice: Nadia Ricou



Source:

Ricou, Nadia: Dominic Noble, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 2, p. 1327–1328.

Normdaten