Dumont

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  25.8.1765 Genève, †  septembre 1813 Paris (F). De son vrai nom Jacques Antoine Mussard.

Dès l’âge de 16 ans à Paris, il entre dans la troupe du Théâtre des Associés (1781), l’une des scènes du Boulevard du Crime le long duquel il poursuit sa carrière dans les rôles à tablier et à manteau. Pour défendre ses camarades comédiens scandaleusement diffamés dans un pamphlet, il écrit et fait publier Le Désœuvré mis en œuvre, ou le Revers de la médaille (Paris, 1782). Au cours de la saison 1782/83, il se produit en Province sous la direction de Louis-François Ribié, joue à Gand (1784), fait partie de la troupe de Lille (1790-93), puis il est attaché au Théâtre de la Cité où il tient notamment les personnages de Dupont père dans Le Désespoir de Jocrisse de Dorvigny (1796-98) et celui de Cassandre dans Arlequin journaliste de Ravrio (1.8.1797). À l’Ambigu-Comique, il interprète entre autres le Pacha dans Madame Angot au Sérail de Constantinople d’Aude et Tissot (21.5.1800), le Portier dans Le Mari d’emprunt opéra bouffe d’Hennequin sur une musique de Berteau (3.12.1800), ou Thomas, paysan travesti, dans Le Défi imprudent de Paillardelle (24.11.1801). Il passe à la Gaieté, où le public l’applaudit pour ses personnages qu’il joue avec naïveté et rondeur. On le retrouve à l’Ambigu-Comique en 1809 où il remplit désormais l’emploi de Père noble dans le mélodrame, s’y distinguant par une diction pure et une bonne intelligence de ses rôles. Il y incarne en particulier l’oncle Ulric dans Herminie ou la Chaumière allemande d’Émile Rousseau et Varez (19.9.1812). Un maintien digne, rare là où il se produit, comme le naturel de son jeu le font surnommer le "Molé des boulevards". Il meurt d’hydropisie.



Auteur: Joël Aguet



Source:

Aguet, Joël: Dumont, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 1, p. 498.