Emmanuelle Ricci

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  28.1.1969 Lyon  (F).

Après avoir fréquenté le Conservatoire national de région de Lyon (1987-89), R. entre à l’→ÉSAD dont elle sort diplômée (1989-92). Durant ses études, elle joue notamment pour →Philippe Mentha, au →Théâtre Kléber-Méleau, la jeune Éva dans Maître Puntila et son valet Matti de →Bertolt Brecht (1990), Vittoria dans Le Café de Fassbinder (1991) et Agnès dans L’École des femmes de Molière (1992), rôle qu’elle reprend plus tard pour Pierre Louis, à Pontarlier (1998). Pour →Georges Wod, au →Théâtre de Carouge, elle est Lisette dans Le Jeu de l’amour et du hasard de Marivaux (1993), puis Magdalena, la fille trentenaire, dans La Maison de Bernarda Alba de García Lorca (1997). À la →Comédie de Genève, elle interprète Nelly McLaughlin dans Le Baladin du monde occidental de Synge, sous la direction de →Claude Stratz (1993), qui l’engage aussi pour reprendre le rôle de la naïve Colette dans Les Acteurs de bonne foi de Marivaux (1994). Au →Théâtre Populaire Romand, →Charles Joris la retient sur deux pièces de Victor Hugo: elle joue Marcinelle, épouse alerte dans L’Intervention (1995), et la fugitive Lady Janet dans Mangeront-ils? (1996). Elle est la Nourrice dans Roméo et Juliette de Shakespeare que réalise →Valentin Rossier au →Théâtre Am Stram Gram, à Genève (1995), puis elle travaille sous la direction de Gilles Chavassieux au Théâtre Les Ateliers, à Lyon. Elle tient le rôle de Christina dans Néo, trois panneaux d’Apocalypse de Jean-Pierre Sarrazac (1999), celui d’Ismène dans Antigone de Brecht (2000), et Nathalie Mlinek dans 9 mm de Lionel Spycher (2001). Au →Théâtre du Jorat, à Mézières, elle interprète Cordélia dans Le Roi Lear de Shakespeare monté par →Michel Grobéty (1999).



Auteur: François Marin



Source:

Marin, François: Emmanuelle Ricci, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 3, p. 1490–1491.

Normdaten