Fabienne Abramovich

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

* 15.5.1959 Paris (F), de père kabyle et de mère française.

A. s’installe à Genève en 1980 où elle étudie la danse contemporaine à l’atelier Baudit, auprès de Danièle Golette et Marilou Mango, et suit les cours de →Noemi Lapzeson. Elle se forme aussi à Amsterdam dans l’école de Pauline de Groot et à New York. Ses pédagogues sont Merce Cunningham, Simone Forti, Steeve Paxton, Nina Martin. Elle étudie principalement la technique release et le contact improvisation. Dès 1982, elle réalise des chorégraphies et fonde en 1991 sa propre compagnie (Metal). Elle signe avec Le Bleu dans le ciel (1991) la plus radicale de ses pièces. L’Âge d’airain (1993) et Cellules à collerettes (1998) sont sélectionnés pour les Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis. En collaboration avec le réalisateur Harold Vasselin, elle réalise aussi La Botanique (1993), une vidéo-danse primée par le Département de l’instruction publique de Genève, section cinéma. Avec Trois impressions sur l’exil (1995) et With the Ground Laila (1996), dans le cadre d’un projet d’échange entre la Suisse et la Bosnie-Herzégovine, elle traite de thématiques engagées politiquement, comme en témoigne aussi La Danse des aveugles (1993), solo sous-titré Hier l’épuration juive, aujourd’hui la Yougoslavie. Depuis 1997, elle est active dans le cadre d’Action-Intermittents, association de défense du statut des professionnels des arts de la scène et de l’audiovisuel.



Autrice: Lisa De Rycke



Source:

De Rycke, Lisa: Fabienne Abramovich, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 1, p. 23.

Normdaten