Fernand Berset

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  6.5.1931 Genève. ∞ 1958 Lise Gerber, peintre.

Typographe de formation, il rencontre →Charles Apothéloz qui l’engage comme comédien, crée aux →Faux-Nez à Lausanne ses deux pièces Esther ou la Fosse commune (20.1.1955) puis À tombeaux ouverts (5.11.1957) et au →Théâtre Municipal son adaptation de L’Île au trésor de Stevenson (29.12.1960). Dès Les Mariés de la Tour Eiffel de Cocteau réalisés par Apothéloz, où il joue le Directeur et le Lion, il participe à une vingtaine de réalisations des Faux-Nez (1954-60); il y tient notamment les rôles du Maire/Murat à la création de Napoléon Tropique de →Jacques Guhl (31.1.1958), de Bobtchinski dans Le Revizor de Gogol (1958), de Marc dans la création des Soldats de papier de →Franck Jotterand (10.3.1960), de Léporello dans Don Juan ou l’Amour de la géométrie de →Max Frisch (1960). Au →Théâtre du Jorat, il incarne César le syndic dans La Grange aux Roud de →Gilles mis en scène par Pierre Valde (28.5.1960). Il crée surtout en français aux Faux-Nez sous la direction d’Apothéloz le rôle de Goulot dans Monsieur Bonhomme et les Incendiaires de Frisch (19.9.1959) et Jean-Marie Serreau lui offre de le reprendre au Théâtre de Lutèce. Dès lors installé à Paris, Gabriel Garran le dirige dans La Tragédie optimiste de Vsevolod Vichnievski (1961), Jorge Lavelli l’engage pour jouer l’Ivrogne dans Le Mariage de Gombrowicz qui reçoit le prix des jeunes compagnies 1963. De Gorki, il joue Les Ennemis pour Pierre Debauche (1965) et Les Bas-Fonds pour Sacha Pitoëff (1966). Laurent Terzieff le dirige dans Tango de Mrożek (1967), où il tient le rôle d’Edek, le rustre triomphant, et crée aussi le personnage de Camoens dans Le Jardin aux betteraves de et réalisé par Dubillard (7.2.1969). Dans Les Trois Mousquetaires d’après Dumas, il est Bonacieux pour Charles Apothéloz (1959), puis Porthos pour Roger Planchon (1963) et pour Marcel Maréchal (1983). Avec →Alain Chevallier, il joue au Café d’Edgar Deux Suisses au-dessus de tout soupçon, sketchs de Romain Bouteille, →Lova Golovtchiner, →Émile Gardaz et de lui-même (1975-79). Il participe à de nombreux téléfilms où il tient généralement les rôles de flic ou de truand (Les Cinq Dernières Minutes, Vidocq, Maigret), comme au cinéma dans Le Majordome de Jean Delannoy (1965), jouant aussi Jeanjean dans La Fiancée du pirate de Nelly Kaplan (1969), Doudou dans Smog de Christian Mottier (1974), Clottu policier obtu dans Rumeur de Pierre Koralnik (1978) et Benjamin dans La Petite Fille modèle de Jean-Jacques Lagrange (1985). Outre sa première pièce, il publie quatre romans d’espionnage (1971-74) et il écrit les scénarios d’une vingtaine de téléfilms (1989-93).



Autrice: Françoise Dubor



Source:

Dubor, Françoise: Fernand Berset, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 1, p. 180.