Fernande Peyrot

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  21.11.1888 Genève, †  10.3.1978 Genève.

Élève au Conservatoire de Musique de Genève d’→Émile Jaques-Dalcroze et d’Ernest Bloch, P. obtient en 1916 un diplôme de la méthode Jaques-Dalcroze à l’Institut du même nom, où elle enseigne alors. À Paris de 1919 à 1920, elle donne des cours à l’École de rythmique de Vaugirard et suit ceux de composition dispensés par André Gédalge et Paul Dukas à l’École normale de musique. De retour à Genève, elle continue de composer, enseigne l’harmonie au Conservatoire de musique de Genève. Elle met en musique une Petite Sirène d’après Andersen, créée au Théâtre de la Cour Saint-Pierre de Genève en 1949, sous la direction d’→Ernest Ansermet. Suivent­ un Mystère de Noël et, pour les →Marionnettes de Genève, la musique de spec­tacles comme Le Poisson-Fée, conte russe adapté par Laure Choisy (1960), Le Secret du roi, conte chinois adapté par →Nicole Chevallier (1964) comme aussi le conte d’Andersen La Reine des neiges (1967), puis Le Petit Mouck de Catherine Zaugg, d’après Hauff (1970). En 1950, elle reçoit le prix du Concours interna­tional des femmes compositeurs, à Bâle.



Auteur: Serge M. Zuber



Source:

Zuber, Serge M.: Fernande Peyrot, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 2, p. 1401.

Normdaten