Frédéric Landenberg

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  5.10.1970 Genève.

À la suite d’une expérience au →Théâtre de Carouge, où →Georges Wod l’engage pour jouer le valet Doguin dans Le Roman comique de Scarron, adapté par Monique Lachère (1989), L. commence en 1990 une formation de comédien à l’→ÉSAD qu’il interrompt pour travailler au →Théâtre Vidy-Lausanne, puis en tournée, dans deux réalisations de →Matthias Langhoff: La Duchesse de Malfi de John Webster où il joue un courtisan (1990) et L’Otage de Brendan Behan où il interprète l’Officier de l’armée républicaine irlandaise (1991). À Vidy pour →Anne Vouilloz et →Joseph Voeffray, il est aussi le jeune Jean dans Baal de →Bertolt Brecht (1991). Il crée le rôle du Pompier dans L’Épidémie d’→Agota Kristof que réalise Claudia Gaemperle à l’ancienne Préfecture de Lausanne (11.11.1992). Au →Théâtre du Garage à Genève, il joue Clitandre dans Le Misanthrope de Molière monté par →Éric Salama (1991), puis l’adjoint timoré Kogge dans L’Heure bleue ou la Nuit des pirates de →Matthias Zschokke mise en scène par →Martine Paschoud au →Nouveau Théâtre de Poche (15.1.1993). Il incarne Carpeta le jeune éphèbe du Tableau d’une exécution d’Howard Barker que réalise →Anne Bisang au →Théâtre Saint-Gervais (1996). Au →Théâtre Am Stram Gram pour →Dominique Catton, il est Sébastien dans La Nuit des Rois de Shakespeare (1997), puis à la →Comédie de Genève, Dom Carlos dans Dom Juan de Molière monté par Brigitte Jaques (1998). Au →Théâtre du Grütli, il joue sous la direction de Claudia Bosse Une histoire d’amour d’après Beckett (1995), interprète un jeune père détenu politique dans Un pour la route d’Harold Pinter mis en scène par →François Marin (2000-02) et tient le rôle-titre dans Edmond de David Mamet, dirigé par Georges Guerreiro (2001). Au →Théâtre Populaire Romand, il tient le rôle-titre dans L’Étranger de Camus que réalise Francesco Però (2003). Au cinéma, il joue notamment pour Elena Hazanov dans Salade(s) russe(s) (1999), et pour Vincent Pluss dans On dirait le Sud (2003). Comme réalisateur, il signe neuf courts-métrages depuis 1985, dont 20 balles de l’heure, dans le cadre de Doegmeli (2001).



Autrice: Christine Klaus



Source:

Klaus, Christine: Frédéric Landenberg, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 2, p. 1070.