Georges Grbic

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  16.12.1964 Belgrade (YU).

En 1987, G. obtient le diplôme de la →SPAD, puis interprète l’éperdu Franco Laspiga dans Vêtir ceux qui sont nus de Pirandello réalisé par →Daniel Wolf au →Nouveau Théâtre de Poche (NTP). Au →Centre Dramatique de Lausanne (CDL), il est le Dealer dans la pièce Dans la solitude des champs de coton de Koltès que met en scène →Hervé Loichemol (1987) et Ville de Saint-Nazaire dans Les Nègres de Genet sous la direction d’→André Steiger (1988). À la →Comédie de Genève, il participe au spectacle inaugural de la direction de →Claude Stratz en jouant l’entêté fils de famille Doro Palegari dans Chacun à son idée de Pirandello (1989), puis il incarne Casimir dans Casimir et Caroline d’Horváth mis en scène par →Jean-Louis Hourdin (1990-91). Dans Ubu roi de Jarry, il tient le rôle-titre dirigé par Daniel Wolf au NTP (1992), puis celui du roi Venceslas, mis en scène par →Nicolas Rossier dans le cadre de →La Bâtie (1997). Il est aussi Ulysse dans Penthésilée de Kleist que monte →Armand Deladoey à l’École de jazz et des musiques actuelles de Lausanne (1993), le poète prolétaire Ilya Zoubatyi dans L’Amour en Crimée de Mrożek mis en scène par →Philippe Mentha au →Théâtre Kléber-Méleau (1995), le Capitaine dans La Danse de mort de Strindberg par →Andrea Novicov à la →Grange de Dorigny (1998) et H3 dans Elle est là de Nathalie Sarraute par →Yves Burnier au →Théâtre 2.21 (1999). En 1990, avec →Simone Audemars et →Hélène Firla, il fonde la Compagnie de l’→Organon, collectif de création qui revendique une filiation brechtienne. Mis en scène par Audemars, G. joue dans toutes les productions de la compagnie. Il est ainsi, entre autres, Œdipe dans La Mort de la Pythie de →Friedrich Dürrenmatt à Yverdon-les-Bains dans les locaux d’Hermès-Précisa (4.6.1991), spectacle repris en 1992/93, Teucros dans Ajax de Sophocle à l’intérieur de locaux d’Édipresse à Lausanne (1994), le Prêtre et le Dépisteur dans Andorra de →Max Frisch au →Théâtre de Vevey (1996). Il crée ensuite en français le trop sûr de lui Lieutenant Jean-Marc Marrien dans Octobre et Max, gendre de Krehler secrétaire, deux pièces de →Georg Kaiser mises en scène respectivement par Simone Audemars et André Steiger au Théâtre de Vevey (10.1.1997). Il interprète un enfantin Roi Henri VI dans Comment va le monde Mister Will? d’après Shakespeare au →Théâtre Saint-Gervais (1999) et le Père joueur dans Toiles d’araignées de Pavlovsky à l’Atelier Volant à Lausanne (16.5.2000), deux mises en scène de Simone Audemars, pour laquelle il joue aussi dans Les Bains de Lucques (7.7.2000) et dans Dunant à la Comédie (11.3.2003), deux pièces de →Michel Beretti. De cet auteur, il donne par ailleurs le rôle du journaliste interrogeant →Yvette Théraulaz dans Jenny-tout-court réalisé par →Gino Zampieri au →Théâtre Populaire Romand (22.10.2002).



Auteur: François Marin



Source:

Marin, François: Georges Grbic, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 1, p. 748, voir figure p. 748.