Germaine Épierre

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  29.5.1908 Genève, †  20.4.1997 Genève. Née Yvonne Germaine Perret. Fille d’Henriette Silva, cantatrice. ∞ Io  12.10.1929 Louis Martin Roll, ∞ IIo 20.4.1947 →Georges Dimeray, comédien. Mère de Christiane Roll, comédienne-enfant à la →Comédie de Genève, Genève GE (1940-46).

En 1929, É. entre au →Conservatoire de Genève dans la classe de Lily Pommier, puis dans celle de →Jean Bard. Diplômée, elle fait ses débuts à Radio-Genève et participe aux tournées de Jean Bard. Elle entre dans la troupe de la →Comédie de Genève, Genève GE (1941-47) et y incarne quelques grands rôles de soubrettes dans les pièces de Molière notamment Nicole dans Le Bourgeois gentilhomme (1942) et Dorine dans Tartuffe (1946) présentés par →Édouard Vierne, puis Toinette dans Le Malade imaginaire monté par →Maurice Jacquelin (1947). Pour lui, elle est aussi Phénice dans Bérénice de Racine (1946) et la Nourrice dans Roméo et Juliette de Shakespeare adapté par Daniel Anet (1947). Elle tourne ensuite avec Georges Dimeray dans les cabarets de Suisse romande Merde, v’là l’hiver puis Merle v’là l’printemps qu’elle adapte d’après Jehan Rictus (1952-57). Elle travaille ensuite au →Théâtre de Carouge: elle est Célestina, l’entremetteuse de Don Juan ou l’Amour de la géométrie de →Max Frisch (9.9.1959), puis la Reine Marguerite dans Richard III de Shakespeare (1961), deux mises en scène de →Philippe Mentha. Pour →François Simon, elle incarne Emma la contrebandière dans Maître Puntila et son valet Matti de →Bertolt Brecht (1965). À la Comédie de Genève en 1967/68, elle interprète Tante Ernestine dans Comme avant, mieux qu’avant de Pirandello que réalise Dominique Rozan, et joue Mme Turcaret dans Turcaret de Lesage monté par →André Talmès. Elle y incarne aussi pour →William Jacques la vieille nourrice Marina dans Oncle Vania de Tchekhov (1974), et tient encore le rôle de Berthe dans Lo Scex que plliau d’→Henri Debluë, mis en scène par →François Rochaix dans le cadre du 37e Festival de Montreux (10.9.1982). Elle écrit des pièces pour enfants, adaptées à la radio et à la télévision, dont SOS Terre, XKZ 56 et Les Bagnards du Cosmos. Elle adapte entre autres pour la radio Le Petit Prince de Saint-Exupéry (1952) et plusieurs romans d’Agatha Christie. Elle laisse une autobiographie: Le Feu aux planches (Genève, 1994).

Bibliographie

  • Christiane Roll, Ludmilla s’est trompée, Genève, 1995.


Autrice: Christine Klaus



Source:

Klaus, Christine: Germaine Épierre, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 1, p. 536.