Gilles Jobin

From Theaterlexikon
Jump to: navigation, search

*  28.4.1964 Lausanne VD. ∞ 1997 Maria-José Ribot, danseuse et chorégraphe. Fils du peintre abstrait Arthur J. (1927-2000).

J. se forme auprès de Rosella Hightower à Cannes (1982-84) puis chez →Beatriz Consuelo à Genève (1984-86) et il danse dans les compagnies des chorégraphes lausannois →Fabienne Berger et →Philippe Saire, ainsi qu’avec le Genevois →Yann Marussich, la Catalane Angels Margarit (1986-94). Il codirige le →Théâtre de l’Usine à Genève avec Yann Marussich et Anne Rosset (1993-95) et leur programmation, axée sur les émergences de la danse contemporaine européenne, lui fait rencontrer La Ribot qu’il épouse à Madrid. Il fonde Parano Productions en 1995 à Lausanne et réalise trois solos, réunis sous le titre générique de Trilogie: Bloody Mary (1995), Middle Swiss (1995) et Only You (1996). En 1997, le couple déménage à Londres, attiré par le Live Art et par l’activité de l’Institut of Contemporary Arts que dirige alors Lois Keidan. Ensemble, ils créent Dip me in the Water (1997), leur unique collaboration artistique. En 1997, il présente seul le trio A+B=X à l’→Arsenic à Lausanne, puis notamment au Festival Montpellier danse en 1999. Le corps nu y apparaît sous forme de sculptures humaines travaillées dans une suite de torsions physiques; le compositeur suisse Franz Treichler, leader du groupe rock The Young Gods, et l’éclairagiste Daniel Demont collaborent dès 1997 à ses spectacles. Dans ses chorégraphies, il explore le corps comme sujet de la danse et élément de représentation plastique. Il propose en 1998 Macrocosm, un solo interprété par la danseuse Nuria de Ulibarri au Place Theater à Londres, et Blinded by Love avec le performer britannique Franko B., macro-installation qui prend place dans les abris anti-atomiques de l’Arsenic. En 1999 au →Far à Nyon, il monte Braindance qu’influence la mort et la disparition du corps, puis en 2001, au Théâtre de la Ville à Paris, The Moebius Strip, pièce qui glisse vers un mouvement sans fin: ces deux chorégraphies connaissent une diffusion mondiale. En 2002, il réalise Under Construction à la Schaubühne de Berlin et dirige un atelier de travail avec les vingt-trois élèves de la formation de Mathilde Monnier à Montpellier. En 2003, il travaille avec dix-neuf danseurs du Ballet du →Grand Théâtre de Genève et présente Two thousand and three à →La Bâtie-Festival de Genève, puis en 2004 Delicado pour les danseurs du Ballet Gulbenkian de Lisbonne. Il reçoit à Lausanne le prix jeunes créateurs décerné par la Fondation vaudoise pour la promotion et la création artistiques (2000) et à Paris le prix nouveau talent chorégraphique de la Société des auteurs et des compositeurs dramatiques (2001). Il est président de l’Association vaudoise de danse contemporaine (2000-02). En 2001, Vincent Pluss consacre un film à The Moebius Strip qui reçoit le Best Camera Re-Work du Festival Dance Screen 2002, à Monaco, tandis que la même année, le documentaire Le Voyage de Moebius réalisé par Luc Peter reçoit à Palerme le prix Italia.

Bibliographie

  • G. J., Collection Cahiers d’artistes, Pro Helvetia, 2002.


Autrice: Anne Davier