Gilles Privat

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  19.11.1958 Genève. Fils de Robert P., fondateur de la Compagnie des 4 jeudis, théâtre d’enfants.

Après avoir étudié le piano au Conservatoire de Genève, P. suit à Paris les cours de l’École Jacques Lecoq (1979-81), puis travaille avec le Théâtre de la Jacquerie pour trois spectacles mis en scène par Alain Mollot: Le Royaume terrestre de Tennessee Williams (1981), Le Balthazar de Jean-Pierre Chabrol (1982), Macadam Quichotte de Jean-Louis Bauer au Théâtre de l’Est Parisien (1985). →Pierre Byland et Ctibor Turba écrivent La Traversée du dessert, une fable sur six clowns où il joue Monsieur Loyal en France, et à Berlin en version allemande (1983). Il participe ensuite à trois spectacles musicaux montés en Italie par Marina Spreafico pour le Festival international Opera Barga: Varietà de Maurizio Kagel (1985), Le Bourgeois gentilhomme de Molière en italien (1987) et Geneviève de Brabant d’Erik Satie (1988). En 1985, →Benno Besson l’engage pour être à la →Comédie de Genève un Musicien dans Le Dragon d’Evguéni Schwartz, puis Gérard dans Lapin Lapin de Coline Serreau (8.4.1986). À la Comédie, dans les spectacles masqués de Besson, il reprend le rôle de la reine mère Tartagliona dans L’Oiseau vert de Carlo Gozzi (1986) et retrouve à cette occasion un bégaiement surgi de la tradition "dell’arte"à l’efficacité comique foudroyante. Pour Besson, il interprète dans Don Juan de Molière Don Carlos et Monsieur Dimanche (1987) et crée ensuite à la Comédie le personnage de Lui dans Le Théâtre de verdure de Coline Serreau (19.1.1988); il est aussi en 1991 Nakris dans Cœur ardent d’Ostrovski au Théâtre national de Bretagne (TNB), puis Quisaitout dans Quisaitout et Grosbêta de Coline Serreau, qui joue elle Grosbêta (16.3.1993). Au Théâtre de l’Athénée, au côté de la liliputienne Mireille Mossé en mère Ubu, il est un père Ubu gigantesque pour Ubu roi de Jarry monté par Hervé Lelardoux (1993). Il donne à nouveau masqué pour Benno Besson, au Cado d’Orléans et en tournée, le rôle de Tartaglia, ministre jaloux et fourbe du Roi-Cerf de Carlo Gozzi (1997), et au Théâtre national de la Colline à Paris celui du juge Azdak dans Le Cercle de Craie caucasien de →Bertolt Brecht (2001-02); au →Théâtre Vidy-Lausanne, il est le Roi jaloux de Mangeront-ils? de Victor Hugo (2002), le bourgeois Simon Fourniez dans Gringoire de Banville et Jules Grobetaz jouant la Baronne de Sainte-Luce dans Les Quatre Doigts et le Pouce de →René Morax (2004). Dès 1989, il travaille régulièrement avec →Matthias Langhoff: au Festival d’Avignon et en tournée, il est Antoine dans La Mission de Heiner Müller et Émile, duc de Cadignan dans Au perroquet vert d’Arthur Schnitzler (1989). Puis à Vidy, il interprète Banquo dans Macbeth de Shakespeare (1990), le Duc Ferdinand dans La Duchesse de Malfi de John Webster (1990) et Pat dans L’Otage de Brendan Behan (1991). Au TNB, il est Peter dans Désir sous les ormes d’O’Neill (1992). Après avoir tenu le personnage de Kurt dans Danse de mort de Strindberg pour Langhoff à la Comédie-Française (1996), il devient pensionnaire de cette troupe (1996-99) avec laquelle il joue notamment pour Murielle Mayette l’écuyer Lysarque dans Clitandre de Corneille (1996) et pour Alain Françon Épikhodov dans La Cerisaie de Tchekhov (1998). Au Théâtre de la Colline, il crée le rôle de Rock le grand frère du Chant du dire-dire de Daniel Danis dans une mise en scène de Françon (15.9.1999). Seul, il donne Presque Hamlet que réalise à Vidy Dan Jemmet (2000). Il participe à La Chauve-Souris de Johann Strauss fils à l’Opéra-Bastille sous la conduite de Coline Serreau (2000). Pour elle, il a tourné au cinéma dans Romuald et Juliette (1989) et dans La Crise (1992).



Autrice: Françoise Dubor



Source:

Dubor, Françoise: Gilles Privat, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 2, p. 1433–1434, voir figure p. 1433.