Hélène Cattin

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

* 31.3.1969 Porrentruy BE, actuellement JU.

Diplômée de la →SPAD en 1991, C. joue dans Le Comte de Boursoufle de Voltaire mis en scène par →Hervé Loichemol, spectacle de fin d’études, qui inaugure la Ferme du Châtelard à Ferney-Voltaire. Sous la direction de Loichemol, elle interprète ensuite Fatime dans Zaïre de Voltaire à Ferney (1992), repris à la →Comédie de Genève, Genève GE (1994). Pour lui, elle crée plusieurs rôles dans Feu Voltaire, diptyque d’→Yves Laplace au →Nouveau Théâtre de Poche, Genève GE (11.5.1993) et à Ferney (24.8.1993) ainsi que dans Nos fantômes du même auteur (27.9.1994). Dès 1994, elle collabore régulièrement avec des compagnies indépendantes, et à Lausanne met en scène notamment, pour le Théâtre Cabaret Voyage, La Truite de Marielle Pinsard au →Théâtre 2.21, Lausanne VD (1999-2000). Elle travaille aussi avec →Geneviève Pasquier et →Nicolas Rossier, pour qui elle est l’étrange cousine Aneta Dans le petit manoir de Witkiewicz au →Théâtre Vidy-Lausanne, Lausanne VD (1996) et joue masquée la Reine Rosemonde dans Ubu roi de Jarry à →La Bâtie-Festival de Genève (1997). Elle participe à deux spectacles épiques de →Jacques Roman à l’→Arsenic, La Reconstitution de Bernard Noël (1997) et Yalta de et interdit par Volkoff (1998). Sous la conduite de →Sophie Gardaz et de →Jacques Michel, elle joue la meneuse de l’agence dans Top dogs d’→Urs Widmer au →Théâtre Saint-Gervais, Genève GE (1998-2000) et participe à la création collective Sur le cul à Vidy (2002). Elle collabore avec le collectif Nunc, groupe de comédiens qui développe un théâtre festif itinérant lors de festivals d’été dans les quartiers populaires de Lausanne, et présente Le Papalagui d’Éric Scheurmann (1994-96), Gens ordinaires de Sore-les-sept-jardins d’après Gilbert Lascault (1996), Tragi-comédie de Don Cristobal et de Rosita de García Lorca (1998). Avec cette équipe sous la direction de →Jo Bögli, elle joue dans plusieurs montages de textes comme Dieu, Richard, Job et nous… d’après Shakespeare et Jean-Claude Grumberg au Théâtre 2.21 (2001) ou L’Hirondelle vole avec la rapidité du zèbre, textes d’Henri Roorda au →CCN - Centre culturel neuchâtelois (2003); elle tient aussi le rôle du Légat du Pape dans La Controverse de Valladolid de Jean-Claude Carrière au 2.21 (2003). En 1999, elle fonde la compagnie le Coût du lapin et réalise, à l’Arsenic, Le Sommeil du lapin de Céline Goormaghtigh et Marie-Madeleine Pasquier (31.10.2000), puis L’Os dont elle signe le texte avec Céline Goormaghtigh (1.4.2004). À Genève, au Théâtre Saint-Gervais, elle crée le rôle d’Erika Mann dans Annemarie Schwarzenbach d’→Hélène Bezençon (25.11.1997) que met en scène →Anne Bisang, et celle-ci lui offre le rôle de Pernette dans la création de Sorcières de Joël Pasquier, spectacle inaugural de sa nouvelle direction à la tête de la Comédie (28.9.1999), puis celui de Petra von Kant dans Les Larmes amères de Petra von Kant de Fassbinder (2001).



Auteur: François Marin



Source:

Marin, François: Hélène Cattin, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 1, p. 360–361.