Harry-Marc

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  8.5.1893 Paris (F), † 6.10.1971 Genève. De son vrai nom Gilbert Pichon.

Débutant en 1909 comme comique de genre au Café-Concert du Palais du Travail, au Faubourg du Temple, à Paris, H. s’établit à Genève dès 1910, après des débuts au →Casino-Théâtre de Genève, dont il est dès lors un pensionnaire fréquent. Il fonde et dirige aussi plusieurs cabarets dont Le Petit Casino et Le Casino des Fleurs, dans les jardins de l’Arquebuse, pendant la Première Guerre mondiale. C’est Au chat rieur qu’il écrit sa première revue. En 1919, il lance le Sabot de Noël, petite broche dont la vente sert pour les trois quarts au fond d’entraide des artistes suisses, et pour le reste aux maisons françaises de retraite pour les artistes lyriques et dramatiques. Maire de l’autoproclamée Commune libre de Plainpalais, il anime de nombreuses manifestations à buts philanthropiques, fonde une maison de vacances pour personnes âgées, des repas dominicaux pour indigents. Dans le courant des années cinquante, il ouvre un café à la rue de Carouge, et ne joue plus qu’épisodiquement. Son dernier rôle est celui d’Hurluret, vieux capitaine sorti du rang, dans Le Train de 8 h 47 de Courteline au Casino-Théâtre durant tout l’automne 1959. Il est fait Chevalier de l’ordre du mérite par le consul de France (12.6.1968), et Chevalier des palmes académiques.



Auteur: rédatction



Source:

Rédaction: Harry-Marc, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 2, p. 797–798.

Normdaten