Hugo de Senger

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  13.9.1835 Nördlingen (D), †  18.1.1892 Genève. Pour l’état civil Franz Ludwig Hugo von Senger.

S. étudie le droit et la philosophie à Munich puis à Leipzig, où il travaille aussi la musique auprès de Moritz Hauptmann et Ignaz Moscheles. Il séjourne à Saint-Gall (1856), y dirige les concerts de la ville, plusieurs chorales, puis est engagé comme second chef d’orchestre à l’→Aktientheater de Zurich (1857). Il donne cette année-là, en tournée à Genève au →Théâtre de Neuve, une série d’opéras avec la troupe zurichoise et y présente notamment Tannhäuser de →Richard Wagner (23.5.1857). À Lausanne, il conduit la Société philharmonique et l’Orchestre du Beau-Rivage (1866-69), puis il est appelé à diriger la Société du grand concert national nouvellement créée à Genève (1869-70). Il s’y installe (1869) et conduit de nombreuses fanfares et chorales (1870-91), ainsi que les ensembles du Casino, des Concerts de la Réformation et la Société de chant sacré (1870-92). Il devient un important animateur de la vie musicale, anticipant le rôle qu’aura trente ans plus tard →Ernest Ansermet. Après un éphémère Orchestre municipal de la ville de Genève (1876-78), il prend la tête des concerts d’abonnement donnés par l’Orchestre du →Grand Théâtre (1879-91), par lesquels il s’applique à faire connaître la musique de son temps. Passionné par la jeune école française, il permet à beaucoup de découvrir Hector Berlioz puis organise deux festivals au cours desquels Camille Saint-Saëns, Léo Delibes, Ernest Guiraud et Jules Massenet viennent diriger leurs œuvres (1884, 1885). Au Conservatoire de Genève, il enseigne l’harmonie (1873-92) et compte notamment parmi ses élèves →Gustave Doret et →Émile Jaques-Dalcroze. Accaparé par ses autres activités, il laisse une œuvre de compositeur relativement restreinte comprenant des lieder, la Fête de la jeunesse (1866), la Cantate du Général Dufour (1884) et surtout la →Fête des Vignerons de Vevey de 1889. Miné par la fatigue et la maladie, il laisse inachevé l’opéra Bonivard qui lui avait été demandé pour le Grand Théâtre de Genève.



Auteur: Jacques Tchamkerten



Source:

Tchamkerten, Jacques: Hugo de Senger, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 3, p. 1677.