Isabelle Bonillo

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  1.10.1963 Strasbourg (F). Fille de Jean-Marc B., metteur en scène et de →Claire Flohr, comédienne; sœur de →Vincent Bonillo, comédien.

Après sa scolarité à La Chaux-de-Fonds et à Amiens, elle obtient une licence en philosophie à la Sorbonne, à Paris (1984), puis rejoint la troupe permanente du Théâtre Populaire de Marseille dirigé par son père où elle se forme au jeu et à l’animation théâtrale (1984-87). De retour en Suisse en 1987, elle joue les rôles de filles très jeunes, comme Sophie, huit ans, dans la création de Bouches décousues de Jasmine Dubé que présente →Serge Martin au Moulin à danses à Lausanne (26.9.1989), ou la stagiaire Yvette dans Les Travaux et les Jours de Vinaver réalisés par →Elena Vuille-Mondada à la →Grange de Dorigny (1990). Elle est aussi Agnès dans L’École des femmes de Molière et Ismène dans Phèdre de Racine, deux mises en scène de →Gisèle Sallin avec le →Théâtre des Osses, Givisiez FR (1991). En 1992, elle participe à deux créations de la compagnie de danse 100% Acrylique d’→Évelyne Castellino: Team-time et La Basket de Cendrillon au →Théâtre Am Stram Gram, Genève GE. Son physique gracile et une formation de danseuse l’amènent à tenir le rôle-titre dans Tanzi de Claire Luckham que monte Bernard Damien à l’→Arsenic (1993), et celui de Puck dans Le Songe d’une nuit d’été de Shakespeare mis en scène par Claudine Pelletier au Théâtre des Capucins à Luxembourg (1993). À l’→Octogone de Pully, elle crée le personnage d’Isa dans Off de →Jean-Daniel Coudray réalisé par →Jean-Luc Borgeat (21.2.1994), puis règle la mise en scène de Nuit du même auteur (3.1.1995). Dès 1997, elle joue au Théâtre du Centaure à Luxembourg, entre autres le rôle de Mara dans L’Annonce faite à Marie de Claudel que présente Marja-Leena Junker (1998), et le monologue de et monté par Frédéric Frenay: Les Seins de ma mère (2001). À partir de 1998, elle écrit et réalise plusieurs spectacles en solo, entre autres, à Lausanne, au →Festival de la Cité, Lausanne VD Caracole, la Femme-escargot (1999), puis au →Théâtre 2.21, Lausanne VD Nous ne jouerons plus (2000) et Au fil de l’O (2002). Elle donne son propre texte Chute d’ange à Bellevaux pour la réouverture du Théâtre 2.21 (10.6.2003).



Autrice: Caroline Rieder



Source:

Rieder, Caroline: Isabelle Bonillo, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 1, p. 238.