Jacqueline Farelly

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

* 12.6.1918 Marseille (F). ∞ Iº 1943 Otto Osterwald, chef d’orchestre.

À Paris, F. se forme notamment auprès de →Boris Kniaseff. Durant la guerre, elle se réfugie en Suisse et devient maîtresse de ballet au →Stadttheater de Lucerne. Au →Théâtre Municipal de Lausanne (TML), elle est danseuse soliste dans Faust de Gounod que monte →Jacques Béranger (1942), puis première danseuse étoile dans la revue du TML Pan dans l’œil! (1944). Elle fait ensuite partie de la saison lyrique et de la revue du TML, avant de succéder à →Mara Dousse comme maîtresse de ballet (1947-58). Elle règle les divertissements d’opérettes comme La Veuve joyeuse de Franz Lehar (1954) et d’opéras comme Orphée de Gluck (1952) ou Les Pêcheurs de perles de Georges Bizet (1954), puis donne ses propres cours de danse dans les studios du TML (1954-96). Au TML pour →Charles Apothéloz, elle signe la chorégraphie de Don Juan ou l’Amour de la géométrie de →Max Frisch, celle pour Les Trois Mousquetaires d’après Alexandre Dumas (1960), et celle de Roméo et Juliette de Shakespeare (1962). Elle y règle aussi les ballets pour Le Bourgeois gentilhomme de Molière réalisé par →Paul Pasquier (1969). Elle enseigne dès 1960 à l’→ÉRAD. Elle collabore à de multiples reprises avec le Théâtre pour enfants de Charles Forney, notamment pour La Belle au bois dormant (1966), Le Chat botté (1968).



Auteur: Anne Davier



Source:

Davier, Anne: Jacqueline Farelly, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 1, p. 559.