Jacques Maeder

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  23.4.1953 Vallorbe VD. ∞ →Elzbieta Jasinska, comédienne.

Après avoir travaillé comme électricien au cirque Knie (1973-76), M. fréquente durant deux ans l’→ÉRAD à Lausanne. →André Steiger lui donne plusieurs petits rôles dans ses réalisations au →Centre Dramatique de Lausanne (CDL), dont celui de Goebbels dans Schweyk dans la Deuxième Guerre mondiale de →Bertolt Brecht (1982). En 1983, il fait partie de la troupe du →Théâtre Populaire Romand (TPR) à La Chaux-de-Fonds où, sous la direction de →Charles Joris, il joue dans la version intégrale de Par-dessus bord de Vinaver, créée à →Beau-Site (3.6.1983). En France, il travaille notamment avec l’Attroupement à Lyon (1984-86). Pour Patrick Le Mauff, il est ainsi Stefano dans La Tempête de Shakespeare (1984) et Hindsborough junior dans La Résistible Ascension d’Arturo Ui de Brecht (1986). En 1986, il joue à nouveau avec le TPR, le Soldat dans Antigone de Sophocle. À Genève, il interprète Diouf dans Les Nègres de Genet que monte André Steiger à la →Comédie (1988), et participe au diptyque mis en scène par →François Rochaix à la →Salle Patiño: il est le Soldat dans →Histoire du Soldat de →Charles Ferdinand Ramuz et Strawinsky et l’un des Trois soldats, simple pochade d’→Yves Laplace (5.4.1989). La même année, il joue sous la direction de →Matthias Langhoff dans La Mission de Heiner Müller et Au perroquet vert de Schnitzler au Festival d’Avignon puis au →Théâtre Vidy-Lausanne. On lui attribue souvent des rôles d’hommes stylés, un peu guindés, comme au →Théâtre Am Stram Gram le majordome dans Le Roi nu d’Evguéni Schwartz, adapté par →Bernard Bengloan et mis en scène par →Philippe Morand (1988, 1992) ou le digne pianiste Igor Wagner dans Les Bijoux de la Castafiore d’Hergé que réalise →Dominique Catton (29.11.2001), spectacle repris en tournée dans toute la francophonie (2002-04). Il incarne aussi des personnages étranges, cabossés par la vie, comme Arud Calfisch dans la création en français de L’Heure bleue ou la Nuit des pirates de →Matthias Zschokke au →Nouveau Théâtre de Poche par →Martine Paschoud (15.1.1993), ou le Déporté dans Le Courage de ma mère de George Tabori mis en scène par Philippe van Kessel au Théâtre national de la communauté française de Belgique à Bruxelles (20.1.1995). Son timbre grave et chaleureux lui fait souvent tenir des personnages d’autorité joviales comme Sir André dans La Nuit des Rois de Shakes­peare à Am Stram Gram pour Catton (1997, 2000), ou des figures plus inquiétantes, comme le rôle-titre du Visiteur d’Éric-Emmanuel Schmitt que réalise Jacques de Torrenté aux →Salons (2000). Au cinéma, il joue notamment le Prêtre dans Rouge de Kieslowski (1994), et à la Télévision Suisse Romande, l’avocat genevois Jean-Jérôme Doget dans la série Les Pique-meurons (1999-2001).



Auteur: François Marin



Source:

Marin, François: Jacques Maeder, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 2, p. 1155–1156.