Jean-François Balmer

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

* 18.4.1946 Vallangin NE.

Élève de →Jean Bard à Genève, il se présente avec succès au Conservatoire national supérieur d’art dramatique de Paris dont il obtient le diplôme et un premier accessit (1969-73). Il entame dès lors une importante carrière cinématographique. Son visage au regard aigu, tempéré par un physique bonhomme, légèrement arrondi, une présence familière mais jamais anodine, un phrasé nonchalant et précis, lui permettent de tenir plusieurs types de rôles, du traître au séducteur, en passant par le flic. En 1973, il joue pour Yves Boisset le soldat Dax dans R.A.S., il est Vischenko dans Le Mouton enragé de Michel Deville, et il tourne aussi pour Maurice Pialat dans La Gueule ouverte (1974). Il tient souvent des rôles de policier comme dans Peur sur la ville d’Henri Verneuil (1974) ou dans Flic ou voyou de Georges Lautner (1978). Il est le Commissaire Waldeck dans La Menace d’Alain Corneau (1977) et Planchet l’adjoint kidnappé de L’Africain de Philippe de Broca (1982). En 1983, Jacques Bral lui offre son premier rôle principal, celui du détective privé Eugène Tarpon, dans Polar, puis il interprète Arnaud dans Le Sang des autres de Claude Chabrol (1983). Pour ce dernier, il joue Charles Bovary dans Madame Bovary (1990) et participe à Rien ne va plus (1997). Dans La Révolution française de Roberto Enrico (1989), il incarne Louis XVI. Il figure parmi les premiers rôles de Golden Eigthies de Chantal Akerman (1986) et de Diên Biên Phu de Pierre Schoendorffer (1989). En 2000, il est Jean Racine dans Saint-Cyr de Patricia Mazuy (2000). Pour la télévision il apparaît dans de nombreux téléfilms et séries policières, et notamment en commissaire alcoolique dans Boulevard du Palais. Au Théâtre de Reims, pour Jacques Weber, il joue dans Les Fourberies de Scapin de Molière (1973) et Le Neveu de Rameau de Diderot (1975). Au Théâtre national de Strasbourg, il interprète Thibaut, le fils aîné, dans Les Ressources naturelles de Pierre Laville que met en scène André-Louis Perinetti (8.4.1974). Au Théâtre National Populaire à Villeurbanne, Roger Planchon le dirige notamment dans A.A d’après Adamov (1975), puis pour Andéas Voutsinas au Théâtre Fontaine, il incarne Mandrax l’amant séducteur et vil dans Comme avant de Pascal Jardin (14.9.1976). Françoise Petit le dirige dans Le Mariage de Figaro de Beaumarchais au Théâtre du Huitième, à Lyon (1980) et au Théâtre des Célestins dans Le Misanthrope de Molière (1986). À la Comédie de Saint-Étienne, il tient aussi pour elle le rôle de Casanova dans Une nuit de Casanova de Franco Cuomo (7.12.1989). Il crée le rôle de H.1 dans Pour un oui, pour un non de Nathalie Sarraute que met en scène Simone Benmussa (17.2.1986) et le reprend en 1998. Au Théâtre National de Chaillot, il joue dans Pierre Dac, mon maître soixante-trois réalisé par Jérôme Savary (1994). En mai 1994, il joue Alceste dans Le Misanthrope de Molière, mis en scène par Jacques Weber, en direct sur Canal +. Accompagné par une formation de jazz, il dit le monologue Novecento d’Alessandro Baricco mis en scène par Franck Cassenti (2000-02).

Bibliographie

  • Bernard Léchot & Didier Varrin, Balises, 1995.


Autrice: Françoise Dubor



Source:

Dubor, Françoise: Jean-François Balmer, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 1, p. 108–109.