Jean-Marc Morel

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  21.5.1955 Genève.

Après les cours préparatoires du Conservatoire de Genève (1975-76), M. suit à Paris l’École nationale du cirque dirigée par Annie Fratellini. Il débute sur la scène genevoise dans Comment Monsieur Mockinpott fut libéré de ses tourments de Peter Weiss mis en scène par →Philippe Macasdar, à la →Salle Patiño (1979). On le voit aussi dans des spectacles de clown avec →Vincent Aubert (1980/81), ainsi qu’au →Théâtre de Carouge, où il joue notamment le laquais Brindavoine dans L’Avare de Molière, et Xanthias, l’esclave de Dionysos, dans Les Grenouilles d’Aristophane, sous la direction de →Georges Wod (1987). En 1983, il est le valet dans Agilulfe des Guildivernes, adaptation du Chevalier inexistant d’Italo Calvino que met en scène →Michel Rossy. Il travaille ensuite fréquemment avec lui, d’abord dans les réalisations de →Bernard Meister: au →Théâtre Saint-Gervais, il interprète Seiffert dans La Conquête du Pôle Sud de Manfred Karge(1989), Abel dans Abel et Bela de →Robert Pinget (1990) et au →Théâtre du Grütli, il tient le rôle-titre dans Woyzeck de Büchner (1990-92). Au Grütli, sous la direction de →Jacques de Torrenté et Michel Rossy, il joue aussi le valet Alain dans L’École des femmes de Molière (1992) et le propriétaire terrien Bobtchinski dans Le Revizor de Gogol (1993). Plus tard, au →Nouveau Théâtre de Poche (NTP), il tient le rôle de Serge, amateur de peinture contemporaine dans "Art" de Yasmina Reza mis en scène par de Torrenté et →Catherine Sumi (1999). Entre-temps au Grütli, il est le vieux garçon à marier Valérian Olympovitch dans Le Mandat de Nikolaï Erdman mis en scène par Christian von Treskow et Bernard Meister (1996). Pour le →Théâtre Am Stram Gram et →Dominique Catton, il joue le curé Bridaine dans On ne badine pas avec l’amour de Musset (1995), puis Dupont, au côté de →Claude Thébert, dans Les Bijoux de la Castafiore d’Hergé (29.9.2001) spectacle tourné en Europe (2002-04). Il crée le rôle du Journaliste fatigué de Les Forts, les faibles de Jean-Marie Piemme mis en scène au NTP par →Philippe Morand (10.1.2001). Au →Théâtre Kléber-Méleau de Renens, pour →Philippe Mentha, il est Lucas dans Le Médecin malgré lui (1991) et Sganarelle dans Sganarelle, ou le Cocu imaginaire de Molière (1998). Pour →Denis Maillefer, après une première collaboration au Grütli sur Hall de nuit de Chantal Akerman, où il est le Préposé aux clés (1993), il joue à l’→Arsenic le Précepteur dans Léonce et Léna de Büchner (1996), puis le vieux et maladif laquais Firs dans La Cerisaie de Tchekhov (1998). Il tient aussi le rôle du liquidateur dans La Supplication, oratorio post-nucléaire adapté de Svetlana Alexiévitch, aux anciens ACMV - Ateliers de constructions mécaniques de Vevey (2001). Au cinéma, il a notamment joué dans Fourbi d’Alain Tanner (1995).



Autrice: Christine Klaus



Source:

Klaus, Christine: Jean-Marc Morel, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 2, p. 1274–1275, voir figure p. 1275.