Jean-Paul Zimmermann

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

* 10.5.1889 Cernier NE, † 17.2.1952 La Chaux-de-Fonds NE.

Licencié ès lettres de l’Université de Neuchâtel (1911) et diplômé des Études supérieures à la Sorbonne (1913), Z. enseigne le français au Locle puis les littératures française et étrangères au Gymnase de La Chaux-de-Fonds (1919-50). Avec les peintres Madeleine Woog et Charles Humbert, il fonde à La Chaux-de-Fonds la revue littéraire et artistique Les Voix (1919-20), mais attend longtemps avant de publier ses écrits, des recueils de poèmes d’abord comme Départs (1927), La Magicienne (1934), puis des romans comme L’Étranger dans la ville (1931), Le Concert sans orchestre (1937) et enfin son théâtre, au gré des réalisations. Sa première pièce représentée, Les Vieux-Prés, se déroule dans une ferme jurassienne isolée et trouve d’antiques réminiscences païennes. Dans ce drame d’une grande puissance, les forces obscures de la terre, du désir, mènent à l’inceste, jaillissent puis se dénouent dans la folie et le meurtre. L’œuvre est publiée à Neuchâtel par Attinger à l’occasion de sa création par →Jean Bard (15.3.1939) au →Théâtre de La Chaux-de-Fonds, où sont aussi données les suivantes. Le Retour, en trois actes, paraît à La Baconnière puis est présenté par Les Tréteaux d’Arlequin mis en scène par →Jacques Cornu, avec la participation de →Greta Prozor (29.10.1942). L’auteur adapte pour ses élèves Les Mendiants fortunés de Carlo Gozzi (30.11.1943), puis Le Magicien prodigieux de Calderón (4.2.1948), publié aux éditions des Herbes folles. Il donne une traduction de la Danse des morts de →Niklaus Manuel que →Jean Kiehl inclut dans sa collection de "Théâtre chrétien" chez Delachaux et Niestlé et monte en plein air à Neuchâtel avec la Compagnie de la Saint-Grégoire (14.6.1945). Deux de ses pièces sont publiées par Le Mois théâtral: Jeunesse, en un acte (n° 23, 1936) et Andromaque, pièce politique moderne (n° 233, 1954), qui est créée au →Casino de Morges par →Jean Hort (17.2.1952), quelques heures après la disparition de l’auteur.

Bibliographie

  • Édouard Martinet, "J.-P. Z."in Portraits d’écrivains romands contemporains, t. 1, Neuchâtel, La Baconnière, 1940 (réédité en 1954).
  • Jean Kiehl, "J.-P. Z. et le théâtre", in Cahiers de l’Institut neuchâtelois n° 3, Neuchâtel, La Baconnière, 1953.
  • Charles-Henri Barbier, Pierre Béguin, Charly Guyot [et al.], Revue de la Société de Belles-Lettres n° 4, Neuchâtel, 1954.
  • Karin Vuilleumier-Tobler, Pierre Hirsch, Témoignages sur J.-P. Z. de Jean-Paul Borel, Jean-Paul Boss, Samuel Roller et Louis-Albert Zbinden. Suivi d’un échange de correspondance entre J.-P. Z. et Georges Piroué, Neuchâtel, Nouvelle revue neuchâteloise n° 24, 1989.
  • Françoise Frey-Béguin, Pierre Hirsch, Centenaire J.-P. Z. : 1889-1952, catalogue d’exposition,
  • La Chaux-de-Fonds, Bibliothèque de la Ville, 1989.

Archives

  • Bibliothèque de la Ville de La Chaux-de-Fonds. Ce fonds a été organisé par Karin Vuilleumier-Tobler, travail présenté à l’Association des bibliothécaires suisses pour l’obtention du diplôme (1988).


Auteur: Joël Aguet



Source:

Aguet, Joël: Jean-Paul Zimmermann, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 3, p. 2147–2148.

Normdaten