Jean-Samuel Curtet

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

* 3.10.1932 Agiez-sur-Orbe VD. ∞ →Nicole Rouan, comédienne.

Au cours de ses études, C. est secrétaire (1951/52), vice-président (1952/53) puis président central (1955/56) de la Société d’étudiants de Belles-Lettres. Après sa licence ès lettres de l’Université de Lausanne (1955), il enseigne au Collège secondaire puis au Gymnase de Nyon (1955-92). Il adapte plusieurs pièces antiques, notamment Le Soldat fanfaron de Plaute que réalise →William Jacques avec la Société dramatique de Nyon (1963), pour laquelle il collabore à l’écriture de trois revues, avec notamment →Claude Fradel (1961, 1965, 1969). Il fait parler les comédiens de Molière dans un lever de rideau pour Les Fourberies de Scapin de Molière présentées par →Paul Pasquier avec le →CDR - Centre Dramatique Romand (1965/66). Sa version de la tragédie d’Eschyle Les Sept contre Thèbes est publiée chez Rencontre (1967), représentée dix ans plus tard à Nyon par le Groupe 72, avec une musique d’Édouard Garo, et rééditée à l’Aire (1993). Il écrit en trois actes Le Dieu dans la jarre créé à Nyon par le Théâtre de l’Escalier, sous la direction de →Dominique Catton (1971). Il adapte Lysistrata et L’Assemblée des femmes d’Aristophane sous le titre L’Assemblée des femmes et ce qui s’en suit que réalise →Charles Apothéloz au →Théâtre de Vidy (10.12.1974), texte publié dans le cahier-programme du spectacle. Il traduit aussi Prométhée enchaîné d’Eschyle pour le spectacle monté par Manfred Karge et →Matthias Langhoff avec le →Théâtre de Carouge-Atelier de Genève, Carouge GE dans un hangar de la Coulouvrenière à Genève (1978). De l’Agamemnon d’Eschyle, il tire un drame lyrique sur une musique d’Édouard Garo créé par l’Ensemble choral de la Côte dans le hall du Collège de Nyon (6.5.1983), version éditée par Poésie vivante à Genève. Il donne La Dixième Muse divertissement présenté par le →Théâtre amateur de Prangins dans la cour d’honneur du Château de Prangins (10.7.1998). Il a aussi traduit du grec les Quinze épigrammes amoureuses de Paul le Silentiaire, publiées à Lausanne, au Revenandray (1963) et fait imprimer plusieurs recueils de poèmes dont Équateur en lambeaux de mémoires (1982), La Parole désir et le Silence orgasme (1992), La Gare de Donauwörth (1992), Soliloque à deux voix, dont l’une muette et autres textes (2002), ainsi que, en prose, La Montre au poignet du dormeur (1995), Propos en l’air du temps (1996).



Auteur: Joël Aguet



Source:

Aguet, Joël: Jean-Samuel Curtet, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 1, p. 424–425.

Normdaten