Jean Schlegel

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  25.5.1947 Genève.

Photographe de formation, S. débute en 1970 avec le →Théâtre Mobile, dont il accompagne l’aventure pendant douze ans. Jouant avec profit d’une corpulence qui le distingue dans la profession, il interprète volontiers des personnages opulents, dans un style de comique décalé particulièrement adapté aux réalisations de la compagnie genevoise. Sous la direction de →Marcel Robert, il est un Trinculo dépeint en petit-maître arriviste dans Une tempête d’Aimé Césaire à la Maison du Faubourg (1970), puis la deuxième Sorcière dans Macbird! de Barbara Garson au Café Pernet à Carouge (1971). Il incarne aussi le libidineux et cupide Lucas dans Les Aventures de Tabarin d’après Tabarin, au Bois de la Bâtie (1976), ou plus tard, sous la direction de →Jean-Charles Simon, l’énorme et tonitruant Falstaff dans Will’s Side Story de →Michel Beretti en 1980 au Grand Café du Grütli (futur →Théâtre du Grütli). Il tient plusieurs personnages de bourgeois blasé et décadent, comme le marchand français Monsieur de Bruchelle dans Hurle Chine! de Tretiakov dirigé par →Horst Zankl au →Theater am Neumarkt de Zurich et à Genève (1975), ou Monsieur de Sotenville dans George Dandin de Molière présenté par Danièle Morsa en ouverture de la première édition du →Festival du Bois de la Bâtie (1977). Il est de même le Baron von Mecklembourg-Stratzberg dans L’Inconnue de l’Orient-Express de Michel Beretti que réalise Jean-Charles Simon (1981). En duo, il crée au Grand Café du Grütli Un oiseau dans le plafond de et avec →Jean Pierre Gos (avril 1978) et, au côté de René Donzé, Révolution d’Isaac Chocron, où il tient le rôle de Gabriel, une ancienne vedette de cabaret devenue une ventripotente bête de foire (février 1980). Il forme aussi avec →Claude Para le duo des Hindsborough dans La Résistible Ascension d’Arturo Ui de →Bertolt Brecht au →Théâtre de Carouge, dirigé par →François Rochaix (1976). Il parvient à conférer parfois à des rôles graves une légèreté toute personnelle. Il interprète ainsi le propriétaire foncier Simionov-Pichtchik dans La Cerisaie de Tchekhov mise en scène à la →Comédie de Genève par Manfred Karge et →Matthias Langhoff (1984) et, au →Nouveau Théâtre de Poche, le Consul Grotti dans Vêtir ceux qui sont nus de Pirandello monté par →Daniel Wolf (1987) ou le Gendre dans Le Pélican de Strindberg réalisé par →Dominique Pitoiset (1988). À Lausanne pour →Gianni Schnei­der, il joue dans La Force de l’habi­tude le rôle du Clown imaginé par Thomas Bernhard (1989), puis dans Le Haut-de-forme d’Eduardo De Filippo (1993), dans Le Cercle de craie caucasien de Brecht, où il est notamment le Gros prince Kazbeki (1997), et dans Les Brigands de Schiller (2000). Au →Théâtre Vidy-Lausanne, il participe à la création d’A-6-Roc de et par →Maurice Béjart (21.4.1992) et tient le rôle de David dans Quelle tristesse, la fin de l’allée de et réalisé par Rezo Gabriadze (1993). Au →Théâtre Kléber-Méleau, il est Vadius dans Les Femmes savantes de Molière que met en scène →Nelly Borgeaud (1994). Il collabore aussi avec →Valentin Rossier au →Théâtre du Loup, pour Titus Andronicus (1996), Les Joyeuses Commères de Windsor (1999) et Othello, de Shakespeare (2000). Il participe aussi notamment à deux pièces de Werner Schwab montées par →Frédéric Polier, Excédent de poids, insignifiant: amorphe au →Théâtre du Grütli (1998) et Escalade ordinaire, où il est le Vieux mari, au →Festival de la Cité à Lausanne (2001). Il tient aussi pour lui les rôles de Cyprien et du valet Valentin dans Yvonne, princesse de Bourgogne de Gombrowicz au Théâtre du Loup (2003). En 2003, au Théâtre de l’Orangerie, il tient le rôle de Phinck dans Les Affaires sont les affaires d’Octave Mirbeau que présente →Claude Vuillemin. Au cinéma, il joue dans une quinzaine de films dont E la nave va de Fellini (1983), Signé Renart de →Michel Soutter (1984) et tient le rôle du Voisin dans Trois couleurs: rouge réalisé par Krzysztof Kieslowski (1994).



Auteur: François Marin



Source:

Marin, François: Jean Schlegel, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 3, p. 1610, voir figure p. 1610.

Normdaten