Jean Thos

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  18.4.1892 Fribourg, † 24.2.1984 Lausanne VD. Prénommé Jules Léon.

Après avoir suivi des cours de dessin au Technicum de Fribourg, T. part en 1909 pour Paris où il apprend le métier de décorateur chez Paul Paquereau à l’Opéra de Paris, puis brièvement auprès d’Émile Bertin, décorateur de Firmin Gémier. Il rentre en Suisse, réalise à l’occasion du millénaire romontois les décors pour Au fil du temps de Paul Bondallaz, au Casino de Romont (avril 1921). Dès septembre 1923, il peint l’ensemble des premiers décors du →Théâtre Livio à Fribourg, puis ouvre un atelier de décors de théâtre à Prilly. En 1929, il est engagé par →Jacques Béranger au →Théâtre de Lausanne (dès 1932 TML) comme chef machiniste-décorateur. Durant la rénovation de ce lieu (1931-32), il peint, modernise ou adapte l’ensemble des fonds de décors, et il équipe la scène de machineries et d’éclairages modernes. Parti à Berlin avec Béranger en 1932, il se familiarise avec la technique du décor projeté, peint sur plaque de verre. Les spectacles réalisés par le TML dans les années trente et quarante cherchent encore à imiter au plus près ceux de Paris: il peint donc la quasi-totalité de ces décors jusqu’en 1960 en se calquant sur ceux des réalisations françaises. Son travail personnel se limite aux premières réalisations d’auteurs suisses, aux décors de la Revue du TML et à ceux dont il est chargé hors de Lausanne. Ainsi, il exécute les décors du →Théâtre du Jorat (1950-58, 1965-73), signant seul notamment ceux pour Je chanterai toujours! collage de →Géo H. Blanc (1966), pour Le Jeu du Feuillu de →Jaques-Dalcroze et l’→Histoire du Soldat de →Charles Ferdinand Ramuz et Strawinsky (1967), puis ceux de La Mégère apprivoisée d’après Shakespeare (1969).



Autrice: Mouna Chercher



Source:

Chercher, Mouna: Jean Thos, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 3, p. 1945–1946.