Joëlle Bouvier

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  23.7.1959 Peseux NE. Cousine de →Robert Bouvier, comédien.

B. se développe en suivant les classes de danse de Mone Perrenoud à Neuchâtel (1961-68), notamment en improvisation. Elle poursuit sa formation à Paris avec Françoise et Dominique Dupuy (1976-79) et rencontre là Régis Obadia, avec qui elle mène une carrière de danseuse et chorégraphe dès leur premier duo, Regard perdu (1980), lauréat du quatrième →Concours international de chorégraphie de Nyon. Cette même année, ils fondent leur compagnie l’Esquisse à Paris. Leur recherche s’appuie sur une exploration de l’intime et se déploie dans un monde onirique où les corps sont irradiés de forts états émotionnels. Leur trio Terre battue reçoit le premier prix à Bagnolet (1981), puis ils présentent Tête close (1983), Vertée (1984). Au Festival d’Avignon en 1986, Derrière le mur au Cloître des Carmes les consacre comme figure de proue de la jeune danse française. La compagnie s’installe au Havre en 1986, sous l’appellation Centre chorégraphique national de Haute-Normandie. En 1987, B. et Obadia réalisent leurs premiers courts métrages: L’Étreinte est récompensée par le grand prix et le prix Aaton au Festival de Grenoble (1989), alors que La Chambre sur le thème du couple et de la passion est primée six fois, notamment à Cannes en 1989. Hommage aux couples mythiques du cinéma américain, Welcome to paradise (1989) devient leur pièce majeure. Ils fondent leur société Les Films Angles d’Ailes et obtiennent avec La Lampe la mention du Jury au Festival international du jeune cinéma de Montréal en 1991. La même année, La Noce est sélectionnée à Cannes et reçoit notamment le prix Dance Screen. En 1993, B. et Obadia sont nommés directeurs du Centre national de danse contemporaine d’Angers, et reçoivent le prix de la danse de la SACD. En 1999, ils décident de poursuivre leur travail séparément: elle monte cette année-là Où en est la nuit, puis Dépêche-toi! et au Festival de Montpellier, Fureurs qu’inspire la tragédie d’Antigone. En 2000, elle réalise pour le jeune public L’Oiseau loup et L’Amour en 2002. Elle est nommée en 2000 Officier des Arts et des Lettres.



Autrices: Lisa De Rycke / Anne Davier



Source:

De Rycke, Lisa/ Davier, Anne: Joëlle Bouvier, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 1, p. 254–255.

Normdaten