Jo Excoffier

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  18.8.1941 Genève. Prénom officiel, Joseph.

Après avoir étudié les lettres classiques à Genève, E. est nommé au service dramatique (1956-61) de la naissante Télévision Suisse Romande (TSR). Il y rencontre notamment →Walter Weideli, dont il joue deux pièces, tenant le rôle de Gregor Small dans Réussir à Chicago que met en scène →François Simon au →Théâtre de Carouge (16.10.1962) et celui de Sainte-Foix dans Un banquier sans visage présenté par Jean Vilar au →Grand Théâtre de Genève (15.6.1964). Il joue aussi une demi-douzaine de rôles à la →Comédie de Genève (1961-68), dont Alceste dans Le Misanthrope de Molière que monte →Camille Fournier (1961) et Dunois dans Sainte Jeanne de Shaw sous la direction de Pierre Valde (1963); il y réalise lui-même un montage de textes de Racine (1962) et Mariana Pineda de García Lorca (1964). Au →Nouveau Théâtre de Poche, pour →Serge Nicoloff, il est Charles Paumelle dans Victor ou les Enfants au pouvoir de Vitrac (1965) puis Stepan Fedorov dans Les Justes de Camus (1966). Il interprète Napoléon dans La Muraille de Chine de →Max Frisch créée en français par →Charles Apothéloz au →Théâtre de Beaulieu à Lausanne (12.4.1967) et présentée ensuite à l’Exposition universelle de Montréal. À Genève, il réalise plusieurs mises en scène, créant notamment Le Serviteur absolu de →Louis Gaulis au Théâtre de Carouge (14.2.1967). Dès 1970, il rejoint la Télévision romande, où il produit et présente des magazines culturels souvent consacrés à des sujets théâtraux, comme Plateau libre, La Lucarne ovale, Ticket de première, et des portraits filmés de personnalités du théâtre dont Eugène Ionesco, →Luc Bondy, →Benno Besson.



Auteur: Éric Eigenmann



Source:

Eigenmann, Éric: Jo Excoffier, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 1, p. 548.