Juan Antonio Crespillo

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

* 1.8.1968 Porrentruy BE, actuellement JU. ∞ →Alexandra Tiedemann, comédienne.

Diplômé de la →SPAD (1987-91), C. collabore durant huit ans, souvent pour des rôles marquants, avec →Hervé Loichemol et sa compagnie du Nouveau Fusier à Ferney-Voltaire. À la Ferme du Châtelard, il joue dans deux pièces de Voltaire: Le Comte de Boursoufle (1991) puis Zaïre, où il est Orosmane (1992). D’→Yves Laplace, il interprète notamment le jeune Voltaire dans le diptyque Feu Voltaire (11.5.1993) et participe à la création de Nos fantômes (27.9.1994). En 1995, il est chargé de l’épilogue d’Abraham sacrifiant de Théodore de Bèze et il tient le rôle de Néoptolème dans Philoctète au →Nouveau Théâtre de Poche (NTP) puis en 1996, à Ferney, celui d’Hamlet dans Hamlet-machine, deux textes de Heiner Müller. Loichemol l’emmène aussi à Villeneuve-lès-Avignon où ils créent la Lettre au directeur du théâtre de Denis Guénoun (18.7.1997), puis sur la scène de la →Comédie de Genève, Genève GE pour jouer dans La Petite Catherine de Heilbronn de Kleist (1997). À la Comédie sous la direction de →Claude Stratz, il est le journaliste Hovstad dans Un ennemi du peuple d’Ibsen (1996), puis le jaloux Rico Verri dans Ce soir on improvise de Pirandello (1999); il reprend aussi le rôle d’un des Pompiers dans Monsieur Bonhomme et les Incendiaires de →Max Frisch, trois spectacles présentés ensuite au Théâtre de l’Athénée à Paris (1998-2000). Entre-temps, au NTP, il joue pour →Martine Paschoud dans le diptyque des dramolets de →Robert Walser, Cendrillon (1991) et Blanche-Neige (1995), puis il a l’un des deux rôles-titres au côté de →Valentin Rossier dans Rosencrantz et Guildenstern sont morts de Tom Stoppard (1999). En 2000, il rejoint →Omar Porras en tournée et reprend les rôles du fiancé dans Noces de sang de García Lorca et de Cadmos dans Bakkhantes d’après Euripide (2000). Au →Théâtre Kléber-Méleau, Renens VD pour Philippe Mentha, il joue dans Le Café de Fassbinder (1992), dans Le Retour au désert de Koltès (1993), et il y est Vincent dans Vincent et l’amie des personnalités de Robert Musil (2003).



Auteur: François Marin



Source:

Marin, François: Juan Antonio Crespillo, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 1, p. 415.