Juliana Samarine

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  13.1.1957 Paris (F). ∞ →Jacques Probst.

Après avoir passé par l’→ÉSAD (1978-80), S. participe à plusieurs spectacles du →Théâtre Mobile réalisés par →Jean-Charles Simon: Les Mystères de Paris d’après Eugène Sue (1979), La Tour de Nesle de Dumas (1981) et deux pièces de →Michel Beretti, Will’s Side Story (1980) et Orient-Express où elle interprète la Duchesse Anna Pavlova (1981). En 1980, elle joue la belle Olivia dans La Nuit des Rois de Shakespeare au →Théâtre Kléber-Méleau, sous la direction de →Philippe Mentha. Celui-ci lui confie dès lors plusieurs rôles de grandes amoureuses du répertoire classique d’abord, comme Alcmène dans Amphitryon (1985) et Béline dans Le Malade imaginaire (1986), deux pièces de Molière, ou Portia dans Le Marchand de Venise de Shakespeare (1988). Puis, dans le répertoire moderne, elle est Élena Andreïevna dans Oncle Vania de Tchekhov (1991), Placida dans Le Café de Fassbinder (1992), Liliana Karlovna Svietlov dans L’Amour en Crimée de Mrożek (1995), Marie de La Fontaine dans Jean de La Fontaine de Sacha Guitry (1996); elle est l’Étoile qui fait tout tourner autour d’elle dans Vincent et l’amie des personnalités de Robert Musil (2003) et l’actrice en pleine gloire Arkadina dans La Mouette de Tchekhov (2004). À la →Comédie de Genève, après les rôles de Thérèse dans Moi de Labiche et de Madame Gaubert dans Le Dîner de Mademoiselle Justine d’après la Comtesse de Ségur (1984), →Benno Besson lui confie celui d’Elvire dans Don Juan de Molière (1987). Sous sa direction, elle participe aussi au →Théâtre Vidy-Lausanne et en tournée à Mille francs de récompense de Victor Hugo (1990). À Genève en 1998, elle est Eustache dans La Famille Schroffenstein de Kleist, réalisée au →Théâtre du Grütli par →Valentin Rossier qui la dirige aussi dans Les Joyeuses Commères de Windsor de Shakespeare au →Théâtre du Loup (1999). Au →Nouveau Théâtre de Poche de Genève (NTP), elle crée le rôle central de Dagmar, l’actrice de La Coupure du monde de →Philippe Lüscher dirigée par →Anne Vouilloz et →Joseph Voeffray (10.3.2000), puis à Théâtre Ouvert à Paris, celui de la prostituée au grand cœur dans Eddy, F. de pute de et réalisé par Jérôme Robar (26.9.2003). Elle crée aussi plusieurs pièces de Jacques Probst à la Comédie, incarnant Sonia dans Missaouir, la ville mise en scène par l’auteur (8.3.1983) et la jeune Solweig dans Par-dessus le monde, le chant du muezzin à la pointe du minaret dirigée par →Roland Sassi (13.5.1986). Au Théâtre du Loup, elle participe à La Route de Boston montée par Liliane Tondelier et l’auteur (7.10.1997). Dans le cadre de la →Fête des Vignerons de 1999, à Vevey, elle est la récitante dans Le Jeu de Chabag mis en scène par →Denis Maillefer. Au cinéma, elle interprète la femme de Nelson dans Le Val d’Abraham de Manoel de Oliveira (1993).



Auteur: François Marin



Source:

Marin, François: Juliana Samarine, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 3, p. 1560–1561, voir figure p. 1561.

Normdaten