L'Arc-en-ciel, Moudon VD

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

Groupe théâtral d’amateurs et petite salle

Fondée le 31 mai 1851, installée dans les combles de l’Hôtel de Ville de Moudon, la société littéraire l’Arc-en-ciel organise des soirées mêlant musique, lectures, récitation et théâtre et comprend parmi ses membres des comédiens qui réalisent une comédie de leur cru: Le Bouton de Menschikoff. Après ­quatre années sans spectacle (1860-64), l’A. monte en moyenne deux spectacles dramatiques par an, avec une interruption (1870-78). Le répertoire consiste principalement en comédies, farces et vaudevilles, dont Le Voyage de Monsieur Perrichon de Labiche (1881) et Le Médecin malgré lui de Molière (1904), auxquels s’ajoutent dès 1900, des drames comme Le Juif polonais d’Erckmann-Chatrian (1906). Dans l’immédiat après-guerre, la société reprend des drames comme Le Maître de forges de Ohnet (1919) et L’Arlésienne de Daudet (1920), mais les comédies sont toujours majoritaires. En 1926, l’A. est une des troupes fondatrices de la Fédération suisse romande des sociétés théâtrales d’amateurs (→FSSTA) et participe à ses concours dès 1928, y obtenant plusieurs distinctions dont le prix Hélène Neydeck pour la meilleure interprétation comique d’une pièce moderne, à Vevey en 1939. Pour son centenaire en 1951, l’A. joue Marius de Pagnol mis en scène par →Maurice Jacquelin, dernier spectacle à l’Hôtel de Ville. L’A. s’installe dans la grande salle de la Douane et fait peu à peu appel à des metteurs en scène professionnels comme →Pierre Boulanger pour Un petit ange de rien du tout de Claude-André Puget (1969). Dans l’ancien grenier de Moudon qui fut aussi utilisé comme prison, l’A. demande dès 1976 à la Municipalité l’autorisation d’aménager des locaux, travaux entrepris dès 1978. Ce lieu devient ainsi le Théâtre de la Corde, inauguré avec un spectacle de cabaret: De Bruant à St-Germain-des-Prés (22.11.1979). Les installations de ce théâtre de poche lui permettent désormais d’organiser une saison où il invite quelques spectacles amateurs et des professionnels comme →Jean-Luc Bideau, →Gardi Hutter ou le →Théâtre Populaire Romand (TPR), La Chaux-de-Fonds NE. À partir de 1979, l’A. diversifie son répertoire, s’essaie au cabaret avec Au coup d’Gilles (1985) et aux classiques avec Il Campiello de Goldoni mis en scène par →Alfredo Gnasso (1982), spectacle présenté au Festival international de Théâtre amateur de Chieti en Italie. La tonalité est à l’humour, du Dieu de Woody Allen (1992) à La Fête des vignerons de la Côte de →Franck Jotterand (1996). Depuis 1993, l’A. organise des ateliers de formation animés par des professionnels (théâtre pour adultes ou pour jeunes, chant) et il remet en 1995 l’administration des trois salles du Théâtre de la Corde, devenu Le Grenier, à l’association Greniers-Culture.

Données techniques

adresse, rue du Château 21. Jauge 80 places. Mesures de la scène: largeur 4 m. 85, profondeur 5 m. Plafond plat, hauteur 2 m. 65.



Auteur: Maxime Laurent



Source:

Laurent, Maxime: L'Arc-en-ciel, Moudon VD, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 1, p. 64-65.