La Permanence, syndicat suisse romand du spectacle (SSRS)

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

Syndicat indépendant

À Genève en 1948, un premier Syndicat des acteurs est fondé sous la présidence d’André Béart, avec pour objectif principal de faire reconnaître le statut professionnel de ce métier. Affilié en 1957 au SSP comme section syndicale, il prend dès lors l’appellation de Syndicat suisse romand du spectacle (SSRS). Présidé par →André Mauriand (1957-64), puis notamment par →Pierre Ruegg (1964-69), il regroupe en majorité des comédiens de la région lémanique. Dès 1984, sous la présidence de →Laurent Sandoz (1984-88), puis de →Mathieu Chardet (1988-90), le Syndicat négocie avec l’Union des théâtres romands pour élaborer une convention collective de travail (CCT) applicable dans l’ensemble des théâtres institutionnels romands. Signée en 1989, elle fixe un salaire minimum, définit le statut du comédien professionnel et précise l’ensemble des protections sociales dont il doit bénéficier. Dès 1989, le SSRS vise à regrouper l’ensemble des travailleurs du spectacle de Suisse romande, indépendamment de leur domaine artistique ou de leur nationalité. Après l’entrée en vigueur en 1998 de la nouvelle loi sur l’assurance-chômage (LACI), le SSRS présidé par →Michel Toman (1998-2001) s’associe à Action Intermittents présidée par →Jacques Michel, et propose un aménagement spécifique de la LACI pour les métiers du spectacle qui est accepté et entre en vigueur en 2003. Dès 2003, le SSRS cogère le fonds d’encouragement à l’emploi imaginé par Action Intermittents et subventionné dès 1999 par les principaux cantons romands. Le Journal du SSRS paraît quatre fois par an (1992-2005). Le SSRS compte des délégations dans les organismes suivants: Artes et Comœdia, Fondation d’art dramatique de Genève, Swissperform, Société suisse des artistes interprètes ou exécutants (SIG), et les fondations du →Théâtre Vidy-Lausanne, de l’→Arsenic, de la Haute école de théâtre de Suisse romande, et les commissions de négociation et paritaire de la CCT. Le SSRS est affilié à l’Union syndicale suisse et à la Fédération internationale des acteurs. →Jeanne Ferreux en est secrétaire administrative (1993-2004) et la présidence est assurée par →Sophie Gardaz (2001-05) puis par →Georges Grbic. Le 1er janvier 2004, le syndicat devient autonome et prend son appellation actuelle. Il est membre associé du Syndicat des services publics (SSP) par le biais duquel il est affilié à l’Union syndicale suisse. La P. a son secrétariat à Lausanne. Elle compte 350 membres en 2005, soit environ 60 % de la profession théâtrale romande.



Auteur: Georges Grbic



Source:

Grbic, Georges: La Permanence, syndicat suisse romand du spectacle (SSRS), in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 2, p. 1390–1391.