La Tarentule, Saint-Aubin NE

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

Groupe théâtral d’amateurs, petite salle d’accueil et de production

Dès 1955, le groupe de scouts les Baladins réalise des spectacles de chansons et de pantomimes. Tous prennent ensuite des cours de théâtre chez Tibor Denès, puis ouvrent une salle au chemin de Bayard à Saint-Aubin le 10 février 1962 et adoptent dès lors le nom de La Tarentule. La compagnie monte d’abord des récitals poétiques, des textes d’humour de l’esprit des Grenier-Hussenot comme la parodie de western d’Yves Robert Terror of Oklahoma (1962) et donne une pantomime intitulée Les Âges de la vie (1963), ou des farces comme L’Ours de Tchekhov (1962). Elle présente ensuite des textes contemporains, notamment Pique-nique en campagne d’Arrabal (1963), Le Couteau de Jacques Perret (1966), Magie rouge de Ghelderode (1966), Les Bâtisseurs d’empire de Vian (1967), Le Gris et La Pierre de →Michel Viala (1968). Elle crée aussi les pièces des membres de la troupe: Fleur bleue de Gil Oswald (1963), Le Masque ou une nuit douce et calme de Jean Huguenin (1963). L’artiste-peintre Armande Oswald dessine les costumes, les affiches et les programmes du lieu. En 1969, la compagnie joue sa première création collective, Multipack. Elle est invitée à se produire dans de nombreuses salles de Suisse romande. Dès 1971, la T. touche une subvention du canton et présente un programme de saison. Elle organise le 1er Festival du Cartel des petites salles (1974), puis crée en plein air Le Montreur de Zaïk alias →Agota Kristof (1977). En 1975, une Fondation est mise sur pied: elle rachète et administre le bâtiment qui devient le Centre culturel de la Béroche. Au cours des années­ suivantes, la T. monte des œuvres comme Le Ping-Pong d’Adamov (1981), La Chevauchée sur le lac de Constance de Handke (1981), Le Fauteuil à bascule de Jean-Claude Brisville (1985), L’Homme couché de Carlos Semprun Maura (1992) et Le Vrai monde? de Michel Tremblay (1994). Elle crée plusieurs pièces d’auteurs suisses notamment Coup de théâtre de Michel Bory (1996), L’Antichambre du crapaud de Nicolas Couchepin et Un Challenge de →Michel Bühler (2000), puis Les Figurants de Patrice de Montmollin (2003). La T. est affiliée à l’→ASTEJ, à la →FSSTA dès 1989 et à l’Association des théâtres de poche (→KTV).

Données techniques

adresse, chemin de Bayard. Le lieu de représentation comprend deux salles voûtées, superposées: celle du bas a 9 m. 50 de profondeur sur 5 m. 25 de largeur et comprend une scène de 5 m. 25 d’ouverture sur 3 m. de profondeur avec une hauteur maximale de 2 m. 77. La salle du haut a un cadre de scène voûté dont l’ouverture est de 5 m. 50; la profondeur de la scène est de 4 m. et la hauteur de 3 m., avec des coulisses à cour. La salle a un gradin amovible de 80 places.



Autrice: Marie-Jeanne Cernuschi



Source:

Cernuschi, Marie-Jeanne: La Tarentule, Saint-Aubin NE, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 3, p. 1796–1797.