Lee Maddeford

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  5.10.1959 Anchorage (USA).

Après avoir étudié le piano classique et le cor à piston, M. entre à la Cornish School of Music de Seattle en 1980 où il suit pendant un an les cours d’improvisation d’Art Landee. Arrivé en Suisse en 1981, il travaille d’abord à l’élaboration de musiques pour des publicités, des génériques, des bandes son. En 1988, il participe au spectacle Piano Seven au côté notamment de François Lindemann, de →Daniel Perrin et d’Olivier Rogg avec lequel il fait plusieurs disques, dont Touches! (1991), Mad Frog (1992), Stramps (1994). Daniel Perrin l’invite à rejoindre l’ensemble Diatonikachromatik pour des concerts et l’enregistrement de trois CD, Diatonikachromatik (1992), L’Autre Chose (1996), Un peu comme dans la vie (1999). Dès 1992, il participe à divers spectacles théâtraux en qualité de musicien, d’arrangeur ou de compositeur. Il joue notamment sous la direction d’→Yves Massy dans les Cabarets du →Théâtre du Grütli en juin 1994 et 1995 et sous la direction de Daniel Perrin dans Ubu roi d’Alfred Jarry, mis en scène par →Nicolas Rossier à →La Bâtie-Festival de Genève (1997). Il signe la musique du cycle Sautecroche de Marie Henchoz (CD 1 à 8 édités de 1991 à 1999) qui a donné lieu à deux spectacles musicaux mis en scène par →Jean-Gabriel Chobaz à l’→Octogone de Pully: Coup de feu à Croque-Assiette (1994) et Drôle de cirque et bêtes de scène (1997). Il signe aussi les arrangements musicaux de plusieurs spectacles de →Véronique Reymond et →Stéphanie Chuat, notamment pour Mémé présenté au →CPO puis à Avignon off (1997-99). Au →Nouveau Théâtre de Poche, il joue la musique qu’il a composée avec Daniel Perrin et →Arthur Besson pour Perdants magnifiques, montage de textes réalisé par →Anne-Marie Delbart (1999), et poursuit de même avec elle au →Théâtre Vidy-Lausanne pour Les Dimanches de la vie, puis Les Gauchers (2001). Avec Daniel Perrin, →Yves Jenny, →Roland Vouilloz, il fonde en 1999 la Compagnie de l’Œillade qui réalise le spectacle Les Tribus modernes, représenté au →Théâtre de l’Échandole.



Auteur: François Marin



Source:

Marin, François: Lee Maddeford, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 2, p. 1154.