Les Kulturtäter, Biel/Bienne BE

From Theaterlexikon
Jump to: navigation, search

Organisme régional de programmation

Fondés en 1969 par notamment Hugo Lehmann, Werner Hadorn et Olivier Blanchard qui s’occupe de la programmation jusqu’en 1978, les K. constituent l’association chargée par la Ville de Bienne d’animer le Théâtre de Poche de la cité. Ils proposent des saisons bilingue composées de quinze à vingt-cinq spectacles, parfois joués d’ailleurs dans d’autres lieux biennois, comme la Coupole, l’aula du Gymnase, la Maison du Peuple ou l’Espace culturel Rennweg 26. Par provocation, ils prennent pour nom la formule méprisante utilisée par le magazine allemand Der Spiegel pour se moquer des adeptes de l’avant-garde "faiseurs de culture". Dès leurs débuts, ils précisent leurs buts: les spectacles, concerts ou expositions qu’ils présentent illustrent une tendance de l’art contemporain. Ils donnent le ton dès octobre 1969, en accueillant Requiem pour Roméo et Juliette joué par la compagnie des →Tréteaux Libres de Genève, inspirés par le Living Theater, mêlant acteurs et spectateurs (13.10.1970). Ils s’intéressent au théâtre où le corps s’exprime et invitent notamment Min fars hus de l’Odin Teatret d’Eugenio Barba (1970), organisent Studio 2, un théâtre-laboratoire de recherche sur la pantomime en 1969, puis un festival de mime suisse présentant onze artistes ou ensembles durant la saison 1974/75. Ils reçoivent aussi des spectacles comme Usu Circus du Théâtre O de →Michel Barras, Le pupille veut être tuteur de Peter Handke joué par le groupe →Prisma dans une mise en scène de Jolanda Rodio ou encore Cérémonie pour un noir assassiné d’Arrabal par la compagnie →La Tarentule de Saint-Aubin, ainsi que Solo et Tandem de →Bernard Liègme, pièces mises en scène par Domingos Semedo. Dans le but de confronter le public à l’art moderne et de susciter des réactions, les K. organisent des performances dans la rue avec divers artistes futuristes venus de toute l’Europe. En 1978, Marianne Finazzi prend en charge la programmation et propose un théâtre moins axé sur la recherche formelle. Les K. accueillent aussi dès lors de nombreux artistes, parmi lesquels on retient →Pierre Miserez, →Jean-Quentin Châtelain, →Guy Touraille, →Peter Wyssbrod. Le Théâtre du Sentier de →Claude Thébert y représente notamment des pièces d’auteurs comme →Robert Walser, →Hugo Loetscher et Corinna Bille.

Données techniques du Théâtre de Poche

adresse, rue haute 1. La salle a une jauge de 64 à 80 places. La scène mesure 4 m. 50 sur 4 m. 50 et la hauteur est de 2 m. 70.

Bibliographie

  • Mimes suisses, un aperçu, Witschi et Kulturtäter, Bienne, 1975.
  • Les Kulturtäter, entretiens avec Olivier Blanchard, Palindrome, Berne, 1978.


Autrice: Mylène Richard



Source:

Richard, Mylène: Les Kulturtäter, Biel/Bienne BE, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 2, p. 1051–1052.