Lotfi Mansouri

Aus Theaterlexikon
Wechseln zu: Navigation, Suche

*  15.6.1929 Téhéran (IR).

Issu d’une famille de la noblesse iranienne, Lotfollah M. obtient aux États-Unis en 1953 le bachelor en psychologie de l’Université de Californie (UCLA). Il découvre le chant lyrique, d’abord à l’Opera Workshop de l’UCLA, puis à la Music Academy of the West, à Santa Barbara (1957), où il rencontre →Herbert Graf. Il devient son assistant (1959) et collabore étroitement avec lui jusqu’à sa disparition (1973). Régisseur de scène à l’→Opernhaus de Zurich (1960-62), il y signe ses premières mises en scène d’envergure, notamment Amahl und die nächtlichen Besucher de Menotti (1961), puis il assure la création de l’ouvrage burlesque Blackwood & Co. d’→Armin Schibler (3.6.1962) et la première en allemand de la comédie musicale Carnival! de Bob Merrill (29.11.1962). Il dirige aussi l’une des rares représentations, dans la seconde moitié du XXe siècle, de l’opéra Le Prophète de Giacomo Meyerbeer (1962). Sous la direction d’Herbert Graf, il travaille ensuite pendant dix ans au →Grand Théâtre de Genève, successivement en qualité de régisseur général puis de chef metteur en scène (1965-75). Il y monte ainsi en moyenne quatre ouvrages par saison, dont Wozzek d’Alban Berg (1965), la première en français de La Tempête de →Frank Martin (1.4.1967) ou encore, en ouverture de saison, Faust de Gounod (1972/73) et Samson et Dalila de Saint-Saëns (1973/74). Au cours de ces années-là, il est invité dans d’autres grands établissements, dont l’Opéra de San Francisco, auquel il collabore dès 1963, et où il présente notamment Esclarmonde de Massenet (1974). À Vienne, il met en scène Show Boat de Jerome Kern (1971) et La Fanciulla del West de Puccini (1976). Il poursuit sa carrière en Amérique du Nord, à la tête de la Canadian Opera Company de Toronto (1976-88) et de l’Opéra de San Francisco (1988-2001), tout en assurant plus de cent réalisations du répertoire lyrique dans les deux institutions. À Toronto, où il préside à la naissance de la Canadian Opera Company Ensemble (1980), comme à San Francisco, où il encourage les nouvelles créations en lançant le Pacific Visions programme (1992-2001), il s’illustre dans la promotion des jeunes interprètes et compositeurs. Il est l’auteur de An Operatic Life (Toronto, 1982). En 1992, il est consacré Chevalier de l’ordre des arts et lettres par le gouvernement de la France.

Bibliographie

  • Joan Chatfield-Taylor, An Operatic Odyssey: L. M. and San Francisco Opera, [San Francisco], 1998.


Auteur: Jorge Gajardo Muñoz



Source:

Muñoz, Jorge Gajardo: Lotfi Mansouri, in: Kotte, Andreas (Ed.): Dictionnaire du théâtre en Suisse, Chronos Verlag Zurich 2005, vol. 2, p. 1170.

Normdaten